Je débuterai ce blog en vous parlant de deux idées reçues à la vie dure, mais qui ont l’avantage, vous l’allez voir, d’équilibrer l’égo des scénaristes et autres adeptes de l’écriture audiovisuelle.

 

Idée reçue n° 1 : Le scénario est une oeuvre littéraire !

 

Pour la plupart des gens, écrire un scénario revient à écrire un texte dialogué en y ajoutant des descriptions minutieuses de l’action, des personnages et des décors.

Une sorte de compromis entre la pièce de théâtre et la nouvelle littéraire.

Comment pourrait-il en être autrement dans un pays où la croyance populaire assimile automatiquement l’écriture à la littérature, et l’auteur au romancier ou au grand écrivain !

 

Quand vous êtes un jeune auteur débutant, cette assimilation est plutôt agréable et encourageante. Cela vous permet de briller un peu aux yeux de votre entourage. Cela flatte votre égo. Attention au retour à la dure réalité, que les producteurs et autres commissions de lecture ne manqueront pas de vous apprendre :

 

Un scénario n’est pas une oeuvre littéraire ! 

 

D’après la définition la plus couramment admise, un scénario est « la description de l’action d’un film incluant les dialogues et les indications techniques ».

 

Un scénario est donc la transcription écrite d’une oeuvre audio et visuelle qui présente les informations suffisantes et nécessaires que la caméra va filmer et ce que le spectateur va voir. Il décrit une succession d’images et de sons dont la finalité est de finir sur un écran de cinéma, de télévision, d’ordinateur ou tout autre gadget numérique à la mode.

 

Tout effet de style, si cher à la littérature, doit en être banni irrémédiablement, au même titre que tout ce qui est non visuel, non auditif, les pensées, les intentions, tout ce qui ne joue pas à l’image et tout ce qui ne sert pas l’histoire. Un scénario s’écrit toujours au présent et dans un style direct ; sujet, verbe complément. Les trois pivots d’une écriture efficace sont : la clarté, la concision et la simplicité.

 

Vous le constatez, nous sommes bien des préceptes habituels de l’écriture littéraire, de ses usages et de ses figures de style !

 

L’écriture d’un scénario nécessite une méthodologie spécifique, avec ses codes, ses règles, ses contraintes et ses conventions particulières.

Même si une partie de cette méthodologie est aujourd’hui universellement connue par énormément de gens, et c’est tant mieux, sa pratique et sa maîtrise nécessitent un travail rigoureux et professionnel…

 

Ce qui nous entraîne vers la deuxième idée reçue…

 

Idée reçue n° 2 : Scénariste ? Ce n’est pas un vrai métier !

 

  • Vous écrivez des scénarios ?! Ah ça doit être passionnant non ? Mais à part ça, pour gagner votre vie, vous faites quoi ?
  • Non, non, c’est mon métier. Je suis scénariste professionnel.
  • Écrire n’est pas un vrai métier ; c’est un talent que l’on possède à la naissance… ou pas !

 

Je ne sais plus combien de fois j’ai entendu ces paroles dans les dîners ! Et je vous fais grâce des couplets sur l’obscénité de gagner de l’argent à « écrire des conneries pour la télé ou le cinéma », et ceux sur l’obscénité primaire de vouloir gagner de l’argent quand on est artiste, etc., etc., etc.. Il y a d’ailleurs toujours, à ce moment-là, quelqu’un qui vous explique que Van Gogh n’a jamais vendu un tableau de son vivant et que cela ne l’a pas empêché d’avoir du génie, etc., etc., etc..

 

Si par malheur, vous demandez alors comment faire pour payer votre loyer, acheter votre nourriture et vos vêtements, une réponse, cinglante comme un éclair illuminant le ciel obscur un soir d’orage, vous arrive en pleine figure : « t’as qu’à travailler, comme tout le monde ! »

 

À ce moment précis, vous regrettez de ne plus bénéficier de l’aura admirative de l’idée reçue n° 1 ! De l’auteur admiré, vous êtes passé au rang de sangsue de la société.

 

Pourtant vous le savez, vous que c’est un vrai métier que celui de scénariste.

Vous savez le temps qu’il faut pour créer une histoire qui tienne debout et qui intéresse à la fois les producteurs, les diffuseurs et les spectateurs.

Vous savez le temps qu’il vous a fallu pour apprendre et maîtriser « la langue du scénariste », sa grammaire, ses codes, ses règles.

Vous savez le nombre de versions qu’il est nécessaire d’écrire avant de satisfaire le producteur, le réalisateur et les rôles principaux.

Et je ne vous parle pas de la négociation pour la fixation du prix du scénario, du minimum garanti et des différents pourcentages sur DVD et les produits dérivés !

 

Plus sérieusement, scénariste est un réel métier de passion, ingrat et difficile, sur lequel il faut sans cesse remettre son ouvrage.

Mais si le métier est difficile, la récompense est suprême ; une salle pleine qui vibre avec les personnages que vous avez créés, qui pleurent là où vous l’aviez décidé ou qui hurle de rire sur vos dialogues parfaitement ciselés.

C’est une joie extrême… multipliée par une joie extrême… et ainsi de suite !

 

Vous êtes-vous retrouvé dans une situation ou vous étiez soit adulé, soit totalement déconsidéré par rapport à votre métier ?

Racontez-nous votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous >>

 
 
 
© Jean-Walter Muller           ® Crédit photos et logos
 
 
 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Les 2 idées reçues les plus répandues à propos du scénario et des scénaristes, 10.0 out of 10 based on 2 ratings
Les 2 idées reçues les plus répandues à propos du scénario et des scénaristes
Étiqueté avec :        

21 pesnées sur “Les 2 idées reçues les plus répandues à propos du scénario et des scénaristes

  • Ping : Importante nouvelle ! « Outer Space Productions

  • mardi à 19:21
    Permalien

    je trouve écriture passionnant mais ce que j’écris ne plait a personne

    Répondre
  • lundi à 02:03
    Permalien

    Super site;) ça « remonte » le moral;) quand j’entends – « tu fais rien de tes journées »… Je me dis – punaise et si j’écris pdt 5h? d’affilé ou plus c’est rien? 😉 merci

    Répondre
  • mardi à 16:50
    Permalien

    Bonjour Jean-Walter,

    Tu développes un sujet qui me passionne un peu de loin car je n’ai jamais rien fait dans cet univers.
    Je sais simplement que le monde de la fiction, de la narration mise en images ou pas, a été mon rêve d’enfant.
    En devenant adulte, j’ai pensé que ça passerait aux oubliettes de ma mémoire, mais pas du tout.
    A plus de 40 ans, je me surprends à créer un blog où je raconte des histoires.
    Je sais que ça n’a rien à voir, mais qu’est ce que ça me plairait d’apprendre à écrire des scénarios (ou scénari 🙂 )!
    Est-il trop tard pour apprendre ?
    Merci pour cet article qui rassure les pro et instruit les novices! 🙂

    Anta

    Répondre
    • mardi à 17:05
      Permalien

      Bonjour Anta,
      Merci de ton commentaire.
      Non, il n’est pas trop tard pour apprendre !
      La technique n’est pas trop difficile à assimiler et l’écriture audiovisuelle ne nécessite pas de développer un style particulièrement soutenu.
      Au contraire, plus le style est simple et visuel, plus il est efficace. Il rejoint en cela le style du blogging et du marketing.

      Répondre
      • mardi à 16:06
        Permalien

        « Au contraire, plus le style est simple et visuel, plus il est efficace. Il rejoint en cela le style du blogging »

        Ah, OK, je commence à comprendre pourquoi je n’ai pas 100 000 lecteurs par jour ! Je vais me mettre aux romans, dans ce cas… 😉

        Blague à part, intéressant, le démarrage de ce blog ! Cela donne envie à tout narrateur de s’essayer, au moins pour voir comment ça peut se coucher sur papier, à l’écriture de scénar. Merci pour tes conseils de vrai pro, et surtout, continue ! 🙂

        Répondre
        • jeudi à 15:31
          Permalien

          Merci de ces encouragements, Matt !

          Au plaisir de te lire…

          Répondre
  • mardi à 11:16
    Permalien

    Bonjour,
    Merci pour ce résumé descriptif sur ce métier qui me passionne.
    J’aimerai savoir s’il existe des écoles ou endroits permettant d’apprendre les ficelles de ce métier, comment l’exercer, de véritables instituts nous apprenant  » comment écrire un scénario ».
    Merci d’avance !

    Répondre
    • jeudi à 20:16
      Permalien

      Bonjour Annaelle,

      Certaines écoles de cinéma et d’audiovisuel, comme l’ESRA ou l’ESEC, dispensent des cours de scénario dans le cursus « réalisation » de leurs programmes d’études.
      La Fémis propose des ateliers spécifiques, l’EICAR, le CEFPF et le CEEA proposent des formations consacrées à l’écriture de scénarios, enfin le CIFAP propose des stages d’écriture avec de grands théoriciens français ou américains.
      Voilà pour ce qui est de la formation dite « officielle ».
      Il existe également plusieurs ateliers et formations « non-officielles ». Classification risible et sujette à caution vu que le statut de scénariste n’est toujours pas clairement défini. Il navigue en effet entre les eaux troubles du salariat saisonnier et du droit d’auteur, selon le montant de charges sociales que l’administration souhaite soutirer au scénariste et à ses « employeurs ».
      Parmi ces formations « non-officielles » donc, Jean-Marie Roth en propose une assez complète. Je vous recommande son livre « L’écriture de scénarios » qui propose d’effectuer plusieurs exercices au fur et à mesure de sa lecture.
      Je vous recommande également les livres suivant :
      « Le héros aux mille et un visages » de Joseph Campbell. « Scénario » de Syd Field. « Le guide du scénariste » de Christopher Vogler. « La dramaturgie » d’Yves Lavandier.
      Ces différents livres vous apporteront le bagage nécessaire pour vous lancer.

      Bon courage !
      Au plaisir de vous lire et de répondre à d’autres questions pouvant vous aider.

      Répondre
  • mercredi à 19:55
    Permalien

    Magnifiique résumé sur le métier de scénariste.
    C’EST UNE JOIE EXTREME MULTIPLIE PAR UNE JOIE EXTREME!
    ^_^ Je pense que ses paroles sont tout a fait approprié.

    Répondre
    • mercredi à 23:57
      Permalien

      Ce blog étant consacré au scénario, mon avis sur une personne ne présente pas un intérêt particulier.
      D’autant plus quand je ne connais pas cette personne !
      Je veux bien donner un avis professionnel sur un scénario, un film, un livre, mais pas sur une personne.

      Merci de votre compréhension.

      Répondre
  • samedi à 19:42
    Permalien

    Bonjour Jean Walter,
    Je suis heureux d’avoir découvert ton blog.
    Ce que tu exprimes est simple tout en étant suffisamment détaillé pour tout scénariste qui souhaiterait arriver à ses fins.
    Je ne suis pas scénariste, à 53 ans, après une carrière dans l’Informatique et l’Immobilier (faut bien gagner sa croûte) j’ai la chance rare d’être devenu auteur de jeux télé et d’en vivre depuis 3 ans.
    Ce n’est pas tout à fait la même chose que l’écriture de scénarios, même s’il y a des similitudes. J’aime beaucoup ce que je fais, et ça me laisse beaucoup de temps libre.
    Etant assez créatif, j’ai toujours voulu inventer des histoires. J’ai quelques idées de scénarios mais je ne me sens pas capable (ou le courage) de les écrire.
    Ma question est la suivante : Pourrais tu me guider vers un scénariste débutant ou confirmé qui souhaiterait travailler avec moi pour les mener à bout ?
    Je vis en Région parisienne, sur Saint-Maur-des-fossés (94).
    Si quelqu’un est intéressé, je serai ravi de le rencontrer. Si mes idées de scénario et si le courant passe…..je serai même au paradis !
    Merci et encore bravo pour ton blog.

    Répondre
    • lundi à 17:29
      Permalien

      Merci pour tous ces compliments.
      Si tu cherches un scénariste pour t’aider à développer une idée, je te conseille de consulter la page des membres de la Guilde des Scénaristes. Tu y trouveras les CV et contacts de la plupart des membres du syndicat. Tu peux aussi te rendre dans certains festivals pour y rencontrer des scénaristes. Le plus célèbre, consacrer au métier de scénariste étant le Festival International des Scénaristes de Valence qui vient de se terminer.
      Si tu as des difficultés à trouver, contacte-moi par e-mail et nous en discuterons.
      Bonne recherche !

      Répondre
  • mardi à 01:06
    Permalien

    Bonsoir Jean Walter,
    J’étais sincère dans le jugement de ton Blog, tant mieux si cela t’as fait plaisir.
    Je vais suivre ton conseil, et consulter la page des membres pour savoir si un scénariste peut être intéressé.
    J’aurais aimé aller à Valence, mais tu viens de me souligner que cela venait de se terminer. Je suis un impatient, il vaut mieux battre le fer….
    Merci enfin, pour ta proposition de m’aider par mail.
    Je reviendrai avec plaisir vers toi si cela s’avère nécessaire.
    Bien à toi

    Répondre
  • mercredi à 17:24
    Permalien

    Un jour j’ai décidé d’apprendre à écrire un scénario. J’ai pris une formation par correspondance et étudier pendant 1 ans. obtenu mon diplôme avec satisfaction.
    Et voilà ce que j’entend : « ben oui t’a payé, alors ils t’ont donné ton diplôme »…. Scénariste c’est pas un métier….
    Et pourtant je regrette rien. J’ai envis d’écrire et je continue d’écrire.

    Répondre
  • dimanche à 12:18
    Permalien

    Bonjour Jean-Walter,
    et bravo, vraiment.
    Je n’ai pas de question à vous posez, aujourd’hui, tout est clair, compétent, et si on lit tout, notamment vos réponses dans la partie « A qui envoyer son scénario », on a pratiquement l’impression de bénéficier d’un cours !
    Je suis admiratif devant cette patience, cette gentillesse sans complaisance.
    Pour ce qui est des réflexions du genre de celle que vous citez (« ce n’est pas un vrai métier », etc…) vous pouvez prendre une petite revanche rigolote en demandant à votre conseiller à la banque (ou à tout autre professionnel d’une profession prétendument « sérieuse ») : « Et en dehors de cela ? vous exercez un vrai métier ? Peinture ? Musique ? Cinéma ?  »
    Je l’ai fait. Je vous jure que le regard de l’interlocuteur à ce moment vaut le détour…
    Merci encore des conseils et du blog.
    Bien cordialement.

    Répondre
    • dimanche à 13:40
      Permalien

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.

      Excellente votre idée de retourner la question ; j’en ferai l’expérience dès mon prochain rendez-vous avec mon banquier.
      Bon esprit !

      Au plaisir de vous lire.
      Bien cordialement

      JW

      Répondre
  • mardi à 11:06
    Permalien

    Bonjour,
    Un article qui sent le vécu et qui « sonne » chez moi aussi : de mon côté je travaille sur un roman, je me suis dédié des jours à cela, mais l’entourage a BEAUCOUP de mal à accepter que ces jours soient considérés comme des jours travaillés (« ah tiens, toi qui ne fait rien samedi, tu peux venir m’aider à faire ci ou ça ? »). Tellement vrai… 🙂

    Répondre
  • lundi à 21:20
    Permalien

    Merci pour ce superbe site qui me redonne courage,moi qui désespère de trouver une personne a qui proposer mes idées,je n’ai rien appris,j’écris seul depuis des années,j’aimerai vraiment tenter ma chance avec une personne qui me donnerai ma chance pour l’aider dans un projet,ou développer mes propres idées.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *