Je suis Jean-Walter Muller, producteur de films et gérant de la société Outer Space Productions, mais également scénariste et réalisateur.

Je travaille dans l’audiovisuel depuis plus de vingt ans, aussi bien à la télévision qu’au cinéma, la publicité, l’institutionnel et aujourd’hui l’animation, les nouvelles technologies et les nouveaux écrans numériques. Je suis adhérent de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques et du Syndicat des Producteurs Indépendants.

À mes débuts, je ne savais pas vraiment comment aborder ce milieu. J’ai fait une école de cinéma, suivis des formations spécialisées, appris toute la théorie, fais beaucoup de stages pour apprendre les différentes techniques nécessaires à l’écriture et la réalisation d’un film. Je pensais être prêt, pouvoir tout maîtriser sans problème. Et je me suis lancé…

J’ai pris conscience de mon ignorance dès mon premier rendez-vous avec un producteur. Mon projet de film, sur lequel j’avais planché comme un dingue pendant des semaines, a été démonté en moins de cinq minutes… Je n’ai même pas pu trouver un argument valable pour défendre mon sujet et justifier mes idées.

En fait, dans mon processus d’apprentissage, rien ne m’avait préparé à une telle confrontation. J’étais figé sur ma technique d’écriture, mon découpage technique pour une mise en image dynamique, des effets spectaculaires, des rebondissements… ma problématique et mon ego !

Même si je croyais avoir pensé aux spectateurs lors de la conception du projet, j’avais complètement zappé le fait qu’entre mon scénario et les spectateurs il y avait un producteur, des commissions, des diffuseurs, des financiers, un véritable marché avec ses qualités, ses défauts et toute sa complexité.

Aujourd’hui où j’ai endossé la responsabilité d’un producteur, je reçois énormément de projets et d’auteurs et je constate que, la plupart du temps, les mêmes erreurs sont toujours commises… Et les mêmes lacunes persistent. Un scénario n’existe que s’il est lu ! Un film n’existe que s’il est vu !

C’est de ce constat que sont nées l’idée et l’envie de créer ce blog. Prodiguer des conseils aux débutants… Et aux pros aussi ! Répondre aux principales interrogations des scénaristes en herbe, les aider, les aiguiller dans la bonne direction et leur proposer une méthode de travail simple et efficace pour développer leurs projets… Et faire en sorte qu’ils soient lus et appréciés.

À travers Objectif Scénario, je souhaite partager tout le savoir-faire que j’ai acquis à travers mes différentes expériences d’auteur, de réalisateur, de producteur afin d’aider celles et ceux que les métiers de l’audiovisuel passionnent.

À vos plumes, à vos claviers, à vos succès !

 

Jean-Walter Muller

 

À l’image des quelques citations d’auteurs-réalisateurs célèbres, ci-dessous,

utilisez le formulaire de commentaires pour me faire part de votre appréhension personnelle du scénario et du film.

 

« On ne fait pas un bon film sur un mauvais scénario. » Frank Capra

 

« Le principal objectif est de créer une émotion chez le spectateur et cette émotion naît de la façon dont l’histoire se déroule » Alfred Hitchcock

 

« Faire un film, cela consiste en quoi ? Écrire une histoire, la tourner, la montrer au public. Si elle est mal écrite et que personne ne vient la voir, c’est un film d’art ; si le public rit et se rue au guichet, c’est un film commercial. »  Michel Audiard.

 

17 avis sur « À propos »

  • jeudi à 11:52
    Permalien

    Bonjour je suis un jeune scénariste de 22 ans.
    Est-il possible de vous envoyer un scénario pour avoir votre avis de professionnel dessus?

    Répondre
  • vendredi à 14:30
    Permalien

    bonjour;je suis en cours d’écriture d’un premier scénario de long métrage,une comédie satirique;dois-je supprimer des scènes vu que le film potentiel dure presque 120 minutes???,y réduire à 90 minutes de film,pour ce genre de film???;cordialement votre,merci.

    Répondre
    • vendredi à 14:57
      Permalien

      Bonjour,
      Il est préférable, en général, de ne pas dépasser les 120 minutes.
      Mais si l’action nécessite réellement un traitement plus long et que le rythme du film s’y adapte sans longueurs inutiles, tout est possible.
      Écrivez votre scénario jusqu’au bout, tel que vous l’avez imaginé. En le relisant, vous trouverez certainement des coupes à effectuer pour dynamiser davantage le déroulement de l’action.
      Dans un premier scénario on a souvent tendance à trop en mettre. Des dialogues trop longs, trop explicatifs. Des trajets et des actions inutiles qu’une ellipse pourrait facilement remplacer.
      Dans un premier temps, allez jusqu’au bout de votre premier jet.
      Vous aurez le temps d’améliorer par la suite.
      Bonne écriture

      Répondre
  • vendredi à 12:19
    Permalien

    bonjour;j’ai eu la chance de « tomber » sur vous en consultant internet;merci infiniment pour votre démarche;cordialement votre.

    Répondre
  • vendredi à 12:16
    Permalien

    bonjour;selon la scénariste nathalie lenoir,tout débutant n’a aucune chance d’être produit,???;idem pour travailler avec les « grands » co-scénaristes???;et si le premier film est bon,voire « très bon »???quant à la limite d’âge de l’auteur???pour ce qui est des censeurs avec le « politiquement correct » du moment (films comiques, »parodies » etc….).dans le but d’être ici « éclairé »,merci;cordialement votre.

    Répondre
    • mardi à 18:13
      Permalien

      Bonjour,
      Un réalisateur débutant n’a effectivement quasiment aucune chance de voir son film produit, s’il ne fait pas état de sa maîtrise des techniques de réalisation et de mise en scène. Ou s’il n’a pas de puissants pistons !
      Mais pour un scénariste, même si le chemin est très difficile, le champ des possibles est plus ouvert.
      Quel que soit votre âge – à condition d’être majeur au moins – ou votre notoriété, soit votre projet séduit, soit pas.
      L’expérience et la notoriété font que vous connaissez mieux le milieu et rassurez davantage un producteur.
      Mais tout le monde a débuté un jour, même si la plupart des gens l’ont oublié en prenant de l’âge. Il est certes de plus en plus difficile de débuter dans certains milieux, l’audiovisuel et le cinéma en font partie, mais cela reste possible, heureusement. Le parcours est plus long. Plus sinueux.
      Si vous êtes décidé et motivé, allez jusqu’au bout de votre démarche.

      Répondre
  • lundi à 21:59
    Permalien

    Mon amour pour la Musique et en particulier pour l’Art Lyrique m’a amené à écrire un livre sur l’enfance du compositeur italien Gioachino Rossini.
    Il y a quelques années j’ai découvert la véritable histoire de la naissance du Barbier de Séville, fruit de la Providence si chère à Jules Verne!!
    Porter au grand écran une histoire où se melent la vérité et la vraisemblance entre deux histoires parallèles et qui se rejoignent à la fin dans un rythme de plus en plus délirant ne peut pas ne pas attirer des millions de spectateurs meme n’étant pas passionnés d’opéra.
    Mon cher Jean-Walter j’espère un jour vous rencontrer.
    Pierre

    Répondre
  • lundi à 11:05
    Permalien

    Bonjour,

    J’ai écrit « le goût de la mouna » mais je n’ai plus le temps, compte tenu de mon âge, de me lancer dans l’apprentissage du scénario. Dommage ! ….. cette histoire méritait d’être portée à l’écran ; j’en suis persuadée. Une écriture de vie à une époque lointaine certes mais ! ….. je vous renvoie à l’avis de Monsieur Paul Souleyre, écrivain. Il suffit d’aller sur son blog et vous vous en ferez une idée plus précise de tout ce que je peux vous dire ici. Bien amicalement.

    Répondre
    • lundi à 11:10
      Permalien

      En attente de modération ?….. J’attends. Merci. Oh là là : petite correction «  » »vous vous ferez une idée et non vous vous EN ferez une idée. Je suis une fusée ex sténo-dactylo et je n’ai pas pris le temps de me relire ! ……

      Répondre
    • mercredi à 14:32
      Permalien

      Bonjour,
      Vous pouvez toujours essayer de proposer votre histoire à un scénariste ou un producteur pour qu’il l’adapte au cinéma.
      Bien cordialement.

      Répondre
  • jeudi à 17:49
    Permalien

    Bonjour,
    Suite à une autobiographie émouvante, j’ai écrit un scénario et je recherche un producteur pour le produire en film.
    Par avance je vous en remercie.

    Répondre
    • mardi à 13:04
      Permalien

      Bonjour,

      Vous trouverez dans les différents articles tous les renseignements nécessaires pour vous aider dans votre démarche.
      Bonne lecture !

      Répondre
  • mercredi à 17:33
    Permalien

    bonjour,
    Oui moi même je constate que les débutants, (dont je fais partis) sont livrés à eux même. On dit que le milieu est fermé, après avoir passé l’étape d’apprentissage il reste celle de l’envoi et du contact…..
    Je travaille sur plusieurs projets qui va de la science fiction à un film dramatique.
    J’ai parlé de ce dernier projet à un autre scénariste mais qui écrit des documentaires, il m’a répondu franchement « écrivez le ».
    Oui je veux bien mais à qui ? après avoir épluché les adresses de producteurs de télévision il est frustrant de n’avoir pas de réponse ou son courrier retourner parce que « n’existe pas  » ou n’est pas à l’adresse indiqué…..
    Pas évident donc…..
    Même si je relâche pas parce que des idées j’en ai, et tant que je ne l’ai pas écrit cela me « hante « comme on dit…

    Répondre
  • mercredi à 19:34
    Permalien

    La beauté du cinéma fait rêver les gens. Elle leur donne de l’élan pour sauter, s’envoler et se laisser porter sur les ailles du vent.
    Ce n’est pas seulement un film que vous crée, mais plutôt une porte que vous ouvrez sur l’univers nouveau que vous avez crée.

    Quelque parole que j’ai écrite il y’a quelque temps.
    En tout cas Jean walter, Je vous remercie mille fois pour la création de ce blog. Étant moi aussi scénariste débutant(passionné) je suis ravie d’écouter les conseils de ceux qui sont devant moi dans ce domaine.
    Je pense qu’il n’y a pas assez d’information sur ce sujet et que les scénariste débutant sont souvent trop livré a eux même sans savoir quoi faire. (Voilà pourquoi ce métier ou plutôt cet art, parait pour certain quasiment inaccessible).
    J’esper sincèrement pouvoir prendre contact avec vous pour recevoir quelque uns de vos précieux conseil.
    Amicalement
    Théo

    Répondre
    • jeudi à 01:00
      Permalien

      Merci Théo pour ces compliments.
      J’espère que vous trouverez au fil des publications les informations et conseils qui vous aideront à progresser.
      Vous pouvez bien entendu me contacter quand il vous plaira à travers le formulaire dédié.

      Au plaisir de vous lire

      Répondre
  • jeudi à 18:13
    Permalien

    les émotions doivent naitre sur papier. si non, le film quelque part aura des problèmes.

    Répondre

Répondre à Jean-Walter Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.