Votre scénario est terminé ! Vous y avez mis tout votre coeur, tout votre talent. Vous souhaitez maintenant le réaliser ou le faire réaliser par quelqu’un d’autre. Vous débutez dans le métier et votre réseau professionnel est quasiment inexistant.

Que faire ? À qui s’adresser ?

À qui envoyer votre scénario pour qu’il soit lu et mis en production ?

 

Un parcours balisé existe, même si la route qu’il vous fait emprunter est souvent longue, lente et chaotique. Sans être un parcours du combattant, c’est un peu comme avancer dans un jeu de l’oie revisité ;  on franchit des obstacles, on patiente pendant que les autres avancent, on se retrouve au départ pour tout recommencer !

Le premier choix que vous devez faire – et qui va définir la difficulté du parcours – c’est de décider si vous souhaitez réaliser ou pas le film que vous avez écrit.

 

Le résultat de ce choix est déterminant suivant votre degré d’expérience et/ou de notoriété, et suivant que votre projet de film soit un long ou un court métrage. De plus, ce qui est vrai dans un cas de figure particulier peut être totalement contraire dans un autre cas.

 

Avant d’aller plus loin, et de vous expliquer en détail à qui envoyer votre scénario, une petite précision s’impose pour lever tout malentendu :

Un film de court métrage est un film dont la durée totale – génériques inclus – est inférieure à 60 minutes.

Un film de long métrage est un film dont la durée totale – génériques inclus – est supérieure ou égale à 60 minutes.

Cette règle est valable dans tous les cas de figure, pour tous types, genres et styles de films quel qu’en soit le diffuseur à l’arrivée.

 

À qui envoyer votre scénario…

 

1 – à un producteur

 

Quel que soit votre choix, de réaliser ou pas votre film, la première personne, logiquement, à qui vous devez envoyer votre scénario, est : un producteur !

C’est la personne la plus qualifiée (si, si !) pour vous dire si votre projet est susceptible d’intéresser un public et un diffuseur.

Il acceptera ou refusera votre projet selon qu’il croît ou non dans le potentiel commercial de votre histoire.

 

En cas de refus, n’insistez pas et ne vous vexez pas. Chaque producteur à son genre et son style de film préféré. C’est ce que l’on appelle « une ligne éditoriale ».

Pour vous évitez bien des déconvenues, vérifiez avant de leur envoyer votre scénario « les lignes éditoriales » des différents producteurs que vous sollicitez.

Cela ne sert à rien d’envoyer un scénario de film d’horreur à un producteur de comédies romantiques. Il y a de fortes chances pour qu’il ne vous réponde jamais !

C’est du temps perdu pour vous comme pour lui.

 

2 – à un réalisateur

 

Si vous avez choisi de ne pas réaliser le film que vous avez écrit, la personne à qui vous devez envoyer votre scénario est : un réalisateur !

Si votre choix est de n’être que scénariste, le réalisateur peut logiquement être la première personne à contacter. Surtout s’il s’agit d’un réalisateur connu, ou ayant déjà une certaine expérience. Il peut alors être un atout dans la décision du producteur. Il peut aussi vous aiguiller dans le choix du producteur à solliciter.

 

Si votre projet est un film de court métrage, il est indispensable de contacter un réalisateur avant un producteur.

Il est même préférable, dans ce cas, que ce soit le réalisateur choisi qui contacte le producteur à votre place.

 

3 – à un(e) comédien(ne)

 

Vous pouvez également envoyer votre scénario à un(e) comédien(ne) connu(e) ou en vue, en lui proposant le premier rôle. Si il ou elle accroche, il ou elle peut vous faire profiter de son réseau et vous présenter ou vous appuyer auprès d’un réalisateur et/ou d’un producteur.

Ce cas-là suppose tout de même que vous allez réaliser le film !

 

 

 

 

Quel est le meilleur parcours à suivre ?

 

J’ai écrit, tout au début, que certains choix pouvaient déterminer la difficulté du parcours qui transforme un scénario en un film projeté dans une salle.

 

Si vous voulez réaliser…

 

Si votre envie, à terme est de réaliser vous-même vos scénarios, votre parcours devra passer à un moment ou à un autre par le court métrage.

Le court métrage est un passage obligé pour qui veut réaliser un jour un film, un téléfilm, un documentaire ou une série.

Sans cette expérience, vous n’avez quasiment aucune chance d’être engagé comme réalisateur, même si le scénario que vous avez écrit est un petit chef-d’oeuvre. Le producteur confira la réalisation à un technicien ayant fait ses preuves.

En complément du parcours « court métrage » existent aujourd’hui les web-séries et les web-docus qui permettent également de s’aguerrir et de prouver ses capacités.

Le parcours du court métrage est semé d’embuches, mais très formateur. Il permet de se faire connaitre et de se constituer un réseau, élément indispensable à toute réussite dans ce métier.

 

Si vous n’êtes que scénariste…

 

S’il est impossible de se faire engager en tant que réalisateur sans une expérience notable, il n’en est pas de même pour un scénariste débutant. 

Vous pouvez « vendre » un scénario à un producteur en étant inconnu.

Il vous fera réécrire, vous adjoindra un scénariste plus expérimenté, mais vous ferez parti de l’aventure.

 

À condition bien sûr que :

Votre sujet soit intéressant et porteur ;

Que votre scénario soit bien structuré et vos personnages attachants.

Que votre projet soit bien présenté, avec un pitch, un synopsis et une note d’intention ;

Que vous ayez bien ciblé un producteur en particulier et que vous l’ayez abordé selon les usages ;

 

Si vous respectez ces quelques « règles », vous avez toutes les chances que votre projet soit lu et apprécié.

 

Décrocher une réponse motivée d’un producteur est déjà une victoire pour un scénariste novice. Vous existez ! Même si la réponse est négative.

Plus vous serez ouvert d’esprit plus vous serez apprécié et sollicité.

 

Un film est une oeuvre collective, qui germe dans l’esprit d’une personne, qui grandit de la collaboration d’une équipe et dont les fruits sont récoltés par des millions de spectateurs.

 

 

 

 

Où trouver les coordonnées d’un producteur ? Où rencontrer des réalisateurs et des comédiens ?

 

Le meilleur endroit pour rencontrer à la fois des producteurs, des réalisateurs, des comédiens et d’autres scénaristes, c’est… un festival !

Il y a des festivals dans toutes les régions, à toutes les époques de l’année. Si les plus connus sont souvent très sélectifs, la plupart sont faciles d’accès et très conviviaux.

En dehors des festivals, pour contacter des comédiens et des réalisateurs, il est souvent nécessaire de passer par leurs agents.

Pour les coordonnées des producteurs, il existe des annuaires, des bases de données de films et des sites de syndicats professionnels.

Pour vous aider, je vous propose la petite liste non exhaustive suivante :

 

Annuaires et bases de données :

Annuaire DIXIT  –  Annuaire BELLEFAYE  –  uniFrance

 

Sites de syndicats de producteurs :

SPI  –  USPA

 

En effectuant quelques recherches sur Internet, vous trouverez sans peine les dates et lieux des différents festivals. Les sites des mairies en font régulièrement la promotion.

 

Soyez ouverts et conciliants. Vous êtes débutants et demandeurs ; gardez le sourire, respectez les usages et les convenances et tout se passera bien !

 

Racontez vos premières expériences dans les commentaires ci-dessous.

 

 

© Jean-Walter

Crédits photos : stock.xchng

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.3/10 (23 votes cast)
À qui envoyer son scénario ?, 8.3 out of 10 based on 23 ratings
À qui envoyer son scénario ?
Étiqueté avec :                

202 pesnées sur “À qui envoyer son scénario ?

  • jeudi à 20:13
    Permalien

    Merci jean-walter !! C’est clair et ça va à l’essentiel. Je garde ça sous le coude et me lance bientôt à l’aventure.
    Je pense déposer mes scénarios à la SACD, puis contacter réa et prod…

    Pascal

    Répondre
  • jeudi à 18:39
    Permalien

    jeune réalisateur africain de quelque courts et longs et en manque de repères, dû à certaines certaines réalités du terrain. merci, je crois que vos propos m’aideraient

    Répondre
    • vendredi à 12:20
      Permalien

      Merci ! Faites-moi part des sujets sur lesquels vous souhaitez des précisions.

      Répondre
      • mardi à 18:00
        Permalien

        j’ai aussi une idée d’actrice qui pourrait jouer un rôle important dans l’histoire. Donc je voudrais savoir si je pouvais donner une idée d’acteur au producteur ou au réalisateur! merci!!!

        Répondre
        • mercredi à 21:12
          Permalien

          La réponse est dans le commentaire précédent !

          Répondre
      • vendredi à 03:42
        Permalien

        Bonjour, je souhaiterai trouver une personne qui voudrait bien écrire  » Mon histoire « …. Car je souhaiterai qu elle soit envoyé à un producteur. Malheureusement je n ai pas les capacités pour l écrire, mais plus pour la raconter. merci

        Répondre
        • samedi à 17:44
          Permalien

          bonjour, je ne peux pas encore dire mon nom, mais j’écris depuis longtemps, et je serais bien intéresser de savoir en quoi se résume ton histoire ^^, et ci ca t’intéresse toujours, de l’écrire.

          Répondre
          • lundi à 14:03
            Permalien

            Je suis dans le même cas, j’ai des idées de long métrage, mais malheureusement j’ai du mal à écrire, et t-il possible de prendre contacte avec vous ??

        • dimanche à 23:49
          Permalien

          Bonjour ,suite a la lecture de votre commentaire je pense avoir l’idée de bien pouvoir écrire votre histoire .si vous êtes prés, donnez moi le signal et quelques orientation concernant votre histoire

          Répondre
          • dimanche à 14:44
            Permalien

            Pourrions-nous, nous parler par email, pour que nous puissions se parler ?? Pour que je puisse vous « rencontrez » virtuellement ??

    • mardi à 23:41
      Permalien

      Bonsoir,

      Je m’appelle Modibo Bakayoko, j’ai écrit un ouvrage qui s’intitule; La Biographie d’un enfant né de la polygamie.
      Je cherche un scénariste pour le réaliser.
      Je vous remercie.
      Modibo Bakayoko.

      Répondre
    • lundi à 06:47
      Permalien

      Je suis un un cenarist et acteur peut-on faire une meche

      Répondre
  • lundi à 05:54
    Permalien

    Bonjoir, j’ai 14 ans et j’écris des scénarios de films. J’en ai fais lire un à un professeur de Français de l’UQTR( Université du Québec de Trois-Rivière) et elle trouve mes textes très intéressent. Par contre, elle m’a dit que j’ai besoin de qulque révision. Bref, j’ai peur de trop travailler mon texte et que mon âge repousse les producteurs allrs, pensez-vous que je devrais arrêter ou que mon âge n’a aucun importance?

    Répondre
    • mardi à 21:11
      Permalien

      Merci de votre commentaire.

      Si votre histoire et votre scénario tiennent la route, l’intérêt des producteurs sera réel.
      La question de votre âge est plus d’ordre légal et contractuel concernant l’emploi et le droit du travail des mineurs.
      La difficulté viendra peut-être au moment de la signature d’un contrat d’écriture.
      L’intervention de vos parents et/ou d’un agent sera indispensable.

      Quant à l’écriture de votre scénario. Il ne sert à rien de passer du temps à écrire et réécrire un scénario sans l’avis d’un producteur.
      C’est du temps perdu si votre histoire ne correspond pas à un public et un marché potentiel.

      Bon courage. Bonne création !

      Répondre
      • jeudi à 11:02
        Permalien

        Bonjour

        Jai un scenario de film tiré dune histoire vraie qui peut marcher surtout en france. Jai besoin dun contact à qui madresser pour la realisation. Mon adresse mail est olgun.g@hotmail.fr
        Cest un scenario dramatique qui parle de la destinee dune personne qui accumule les problemes (a cause de.son entourage etc…)

        Répondre
        • vendredi à 09:09
          Permalien

          Bonjour,
          Le message est passé. Avis aux amateurs.

          Répondre
    • mardi à 20:21
      Permalien

      Moi je pense que l’âge n’a rien à voir avec le talent , si tu aimes ce que tu fais alors ne lâche absolument rien !

      Répondre
  • mardi à 09:39
    Permalien

    Bonjour Monsieur,

    Après avoir rédigé et mis en ligne le récit de 14 de mes descentes de voitures à travers le Sahara, afin de les vendre en Afrique noire, je me suis lancé à le traduire en scénario par Celtx.

    Connaîtriez-vous un producteur à qui je pourrais proposer ce sujet ?

    Bravo pour vos conseils concis et précis.

    Cordialement,

    C.Verna

    Répondre
    • mardi à 20:57
      Permalien

      Merci de votre commentaire.

      Je ne peux pas vous donner de noms de producteur sans connaître les tenants et aboutissants dudit projet !
      En fonction du style, du genre et de la cible de votre scénario, vous trouverez le producteur adéquat en faisant des recherches sur la filmographie de différentes sociétés de production.

      Vous trouverez les noms de différentes sociétés de productions sur les sites d’UniFrance, de l’annuaire du cinéma Bellefaye et sur les sites des différents syndicats de producteurs.

      Bon courage dans votre entreprise.

      Répondre
      • lundi à 19:45
        Permalien

        Bonjour,

        Je vous remercie de votre réponse, j’ai fait un synopsis d’une dizaine de pages visible à cette adresse : http://yovoyovo.free.fr/synopsis.htm

        Dans ce document, j’ai inclus l’adresse du balbutiement de scénario que j’ai réalisé, ainsi que l’adresse du texte initial intégral.

        Si vous pouviez me dire vos impressions de la teneur et pertinence d’un film ayant pour trame ce récit, vous me rendriez un très grand service….

        Merci d’avance,

        Coordialement,

        C.Verna

        Répondre
        • jeudi à 20:33
          Permalien

          Je ne peux faire une analyse complète de votre projet.
          De ce que j’en ai lu, je trouve qu’il manque justement une trame dramatique, un but, une motivation, une évolution du personnage et surtout un point de vue.
          Que voulez-vous raconter ? En quoi cela va-t-il intéresser les spectateurs, les pousser à venir voir le film ?

          Votre récit est parfait pour un livre ; vous racontez votre histoire en travaillant le style, l’humour, la dramaturgie. L’écriture cinématographique demande de grossir le trait, de mettre en place des situations qui vont transcender les spectateurs et les faire s’identifier au héros. Cette partie fait défaut pour le moment dans votre projet.

          Choisissez uniquement 3 ou 4 histoires significatives de convoyage de voiture. Cela suffit. Densifier votre personnage principal. Pourquoi décide-t-il de partir une première fois ?
          Qu’est-ce qu’il apprend ? Pourquoi repart-il encore et encore ? Qui sont ses alliés ? Ses ennemis ? Quel est l’enjeu du film et du personnage ?
          Voilà autant de questions auxquelles il faudra répondre pour améliorer votre projet si vous souhaitez trouver un producteur pour en faire un film.

          Bon courage dans votre travail d’écriture.
          Et bonne inspiration !

          Répondre
  • samedi à 02:31
    Permalien

    euh salut japrecie vraiment tes conseille ils me sont d’une tres grandes utilite mais jvoulais te demander si jai une chance d’ettre actrice c’est mon reve depuis toujours ( jai 15 ans) mais chai pas comment faire pour contacter quelqu’un qui pourrais peut – etre m’aide

    Répondre
    • lundi à 14:33
      Permalien

      Si tu veux être comédienne, inscris-toi à des cours de comédie, participe à des spectacles, des tournages de films, contacte des agences de comédiens.
      Pour trouver des adresses de « vraies » agences de comédiens, il y a le site de l’annuaire du cinéma : http://www.bellefaye.com

      C’est un métier difficile où il y a beaucoup de concurrence.
      Pour réussir il faut, en plus du talent, une motivation sans faille et beaucoup de travail.

      Bon courage.

      Répondre
  • lundi à 00:20
    Permalien

    Pouvez m’indiquer, si il est possible, la liste de producteurs en France qui soient actifs dans les fictions en télé pour cibler mes recherches ? A part regarder le générique de fin de certaines séries dont le genre serait proche de mes projets, je n’ai pas d’autres méthodes.

    Merci de m’éclairer sur ce point

    Répondre
    • lundi à 14:47
      Permalien

      Il existe plusieurs annuaires de producteurs que vous pouvez acheter ou consulter sur internet.
      Certains liens sont disponibles dans les widgets de ce blog.

      Le site d’UniFrance regroupe tous les films français produits chaque année.
      Le site de l’annuaire Bellefaye du cinéma classe les producteurs suivant leurs différentes activités.
      Il en est de même pour l’annuaire Dixit des producteurs.

      Vous pouvez consulter les sites des syndicats de producteurs comme le SPI, l’USPA, le CSPF, et bien d’autres encore.
      Enfin, des revues comme « Écran Total » ou « Le Film Français » donnent régulièrement la liste des producteurs qui ont des films en préparation ou en tournage pour le cinéma et la télévision.

      Bon courage !

      Répondre
  • jeudi à 01:01
    Permalien

    Bonjour,

    J’aurais besoin de deux-trois renseignements :

    Qu’est que vous voulez dire par un pitch, une note d’intention ? Est égale à un synopsis ?

    Et quand vous dites d’aborder un producteur celon les usages. Lui envoyer les scénarios et une lettre nous présentant, et présentent aussi le projet est correct ?

    Répondre
    • jeudi à 21:10
      Permalien

      Merci de vos questions.

      Un pitch est une sorte de courte présentation du projet. En 3 à 5 lignes, vous présentez le sujet, les protagonistes et les enjeux de votre projet. Sa rédaction doit donner envie de lire le reste du dossier.

      La note d’intention sert à expliquer et justifier vos choix. Pourquoi vous avez choisi ce sujet, pourquoi il est nécessaire d’en faire un film, pourquoi le sujet vous touche et à travers votre point de vue va toucher les spectateurs. Cela vous permet également de présenter un peu vos protagonistes et d’expliquer vos choix quant au déroulement de la dramaturgie.
      En résumé, la note d’intention sert à exprimer, expliquer et justifier vos intentions !

      Le synopsis présente le sujet, les enjeux, les protagonistes et décrit la trame narrative du film.

      Les usages pour aborder un producteur sont exactement ceux que vous décrivez. Je préconiserai d’aborder un producteur d’abord par e-mail en vous présentant et en présentant le projet. En pièce jointe vous ajoutez votre dossier avec pitch, synopsis, note d’intention et CV. Sauf pour un projet de court métrage, où il est préférable d’envoyer également le scénario.

      Si le producteur souhaite un envoi par courrier, il vous le dira. N’envoyez pas de scénario dialogué terminé.

      J’insiste sur ce fait parce que beaucoup de projets que je reçois, par e-mail et par courrier sont soit accompagnés d’un courrier vindicatif, peu aimable et irrespectueux, soit d’un laconique « mon scénario à lire », soit accompagné d’aucune présentation, d’aucun mot, rien. Ce sont autant de projets qui finissent à la corbeille sans être lus !

      Quand vous contactez un producteur, vous contactez un futur employeur et un futur partenaire qui va se battre pour vous « vendre » et vendre votre projet auprès des diffuseurs et financiers. Il est préférable d’entamer cette relation sous les meilleurs auspices !

      Dernier conseil, personnalisez vos envois par e-mail. Ne faite jamais un envoi groupé à plusieurs producteurs en même temps… avec les toutes les adresses visibles !

      Bon courage dans vos écritures.

      Au plaisir de vous lire.

      Répondre
  • vendredi à 01:12
    Permalien

    Bonsoir,

    Tout d’abord merci d’avoir répondu à mon mail si rapidement.

    Quand vous parlez des protagonistes, vous parlez des personnages. Est que je peux évoquer dans la note d’intention, les acteurs que j’envisage dans les rôles des personnages ?

    Comment obtenir l’adresse mail d’un producteur ?
    Par exemple je prends « Atlantique production », comment j’obtiens l’adresse mail ?

    Un long métrage doit durée 60 minutes ou plus. 60 minutes représentent à peu près combien scène pour un scénario de film ?

    Merci !

    Répondre
    • mercredi à 11:44
      Permalien

      Bonjour,

      Les protagonistes sont les personnages principaux de votre histoire.

      Dans une note d’intention de scénariste, il est préférable de ne pas évoquer des noms d’acteurs, ni de détails techniques. C’est la prérogative du réalisateur.
      Dans une note d’intention de réalisation, ne mettez que les noms des acteurs qui ont été contactés et qui sont d’accord pour interpréter le rôle.
      Après lecture du scénario, votre producteur fera ses propositions de casting, le diffuseur aussi, surtout s’il est coproducteur.

      Il est difficile de trouver les adresses e-mail des « gros producteurs ». Ils sont trop sollicités. Il est préférable de téléphoner pour demander à qui, et comment envoyer son scénario.
      C’est un premier filtre. Dans votre cas, « Atlantique Production » est une très grosse société appartenant au groupe Lagardère Entertainment. Ils ne produisent que des projets à dimension internationale.
      Plusieurs filtres sont en place pour effectuer une première sélection et ne conserver que les projets qui rentrent réellement dans leur ligne éditoriale.

      Le nombre de séquence n’est pas proportionnel à la durée d’un film. La corde de Hitchcock fait 90 minutes et contient 9 séquences de 10 minutes.
      Cela dépend donc du rythme que vous souhaitez donner à votre film.

      Bon courage,
      bonne inspiration !

      Répondre
  • mardi à 01:16
    Permalien

    Bonsoir,

    Dois-ton aborder un producteur de la même manière pour un projet de série TV ?

    Est que le scénariste à son mot à dire quant au choix des acteurs ?

    Est-il obligatoire d’avoir des « enjeux du projet » dans le pitch ?

    Quand on contacte un producteur par mail pour la première fois, on ne lui joint pas les scénarios. Ont le fait à sa demande.

    Merci….

    Répondre
    • mardi à 11:42
      Permalien

      Bonjour,

      Un producteur s’aborde de la même manière, quel que soit le type du projet. La différence est dans la présentation de votre projet. Une série TV ne s’écrit pas de la même manière si elle destiné à TF1, France TV ou Canal +.

      En général, sauf rare exception, le scénariste n’a pas son mot à dire dans le choix des acteurs. C’est la prérogative du réalisateur, du producteur et du diffuseur. Le scénariste peut éventuellement faire quelques propositions, mais au final, ce n’est pas lui qui décide.

      Obligatoire est un peu excessif. Le pitch est la première chose que le producteur va lire. Votre intérêt est qu’il accroche et veuille en lire davantage et qu’il vous engage pour écrire le scénario. Il est préférable qu’en quelques lignes il puisse se faire une opinion favorable de votre projet. Dans certains cas, les enjeux du projet peuvent être déterminants. Si votre pitch fonctionne parfaitement sans, inutile de les ajouter et de risquer d’alourdir le propos.

      Si votre projet est un film de court métrage, il est préférable d’envoyer le scénario tout de suite, accompagné toujours d’une note d’intention et d’un pitch. Dans les autres cas, et surtout pour une série TV, il est préférable de n’envoyer qu’un pitch, un synopsis et une note d’intention. Attendez ensuite sa réponse pour envisager la suite. Le but étant, en tant que scénariste, d’être payé pour écrire le scénario !

      Bonne écriture !

      Répondre
      • mardi à 11:16
        Permalien

        Bonjour, vous pensez qu’un scénariste débutant a une chance de voir son projet de série tv accepter ? 🙂 j’ai l’impression qu’en France le milieu des scénaristes est un cercle assez fermer.

        Répondre
        • vendredi à 21:24
          Permalien

          Bonjour,
          Tout est possible !
          Oui le milieu est fermé.
          Oui les jeunes arrivants ne sont pas toujours vus d’un très bon oeil.
          Oui notre pays n’est pas le plus simple pour réussir quand on est jeune et sans réseau.
          Mais si vous voulez réussir dans ce métier, il vous sera nécessaire d’être persévérant, de vous fixer un but et de travailler pour y arriver.
          Ce n’est pas facile, mais possible.
          Accrochez-vous !

          Répondre
          • mercredi à 19:34
            Permalien

            Merci 🙂 Je suis attelé à l’écriture d’une fiction historique basée sur la vie d’un personnage réel, j’espère pouvoir trouver un producteur après ^^ Je sais pas comment trouver leurs coordonnées non plus 🙂

  • jeudi à 15:18
    Permalien

    Bonjour,

    Quand on envoie un scénario de film à un acteur. Doit-on lui envoyé le scénario entier, ou seulement les répliques du personnage qu’on veux qu’il interprète ?

    Répondre
    • mercredi à 20:53
      Permalien

      Quand vous envoyez un scénario à un acteur, ou à qui que ce soit, vous envoyez bien sûr le scénario entier !
      Comment voulez-vous sinon que l’acteur se fasse une idée du film et de son personnage s’il ne connait pas l’histoire dans sa globalité ?

      Répondre
  • mardi à 17:51
    Permalien

    Narco :
    à qui presenter son scénario si on veut faire parti de l’aventure (le tournage) et rencontrer les acteurs qui vont jouer votre film ? je n’ai que 12 ans mais mon scénario et une tragédie qui assemble drame et humour j’ai l’intention d’ecrire une centaine de page sur ce scénario car les idées germent dans ma tête !!! merci de me repondre !! (j’aimerai le soumettre à un producteur anglais et choisir un acteur en particulier pour un rôle important)

    Répondre
    • mercredi à 21:10
      Permalien

      Vu votre âge, je dirai qu’il est préférable d’envoyer votre scénario à un agent, un scénariste ou un réalisateur. Et encore, l’envoi devra être fait par l’un de vos parents. La législation française est très stricte dès qu’un mineur de moins de 16 ans est concerné. Votre âge actuel découragera donc beaucoup de monde, sauf si vous vous faite représenter par un adulte. Seule la qualité de votre projet fera tomber certaine barrière… à condition qu’il puisse être lu !
      Un producteur anglais sera tout aussi réservé quant à votre âge, même s’il sera plus ouvert sur la valeur réelle de votre travail.
      Concernant le choix des comédiens, rien ne vous empêche de suggérer des noms, mais c’est le réalisateur et le producteur qui auront le dernier mot !
      Maintenant, vous pouvez toujours tenter d’envoyer votre scénario à l’acteur ou l’actrice que vous rêver de voir jouer dans le film. Si le rôle lui plaît, cela peut devenir un atout pour trouver un réalisateur et un producteur.
      Bon courage et bonne chance à vous !

      Répondre
  • mercredi à 21:21
    Permalien

    Comment prendre contacte avec un producteur américain et une chaîne de télévision américaine ?

    Merci.

    Répondre
    • lundi à 12:09
      Permalien

      Les producteurs américains lisent encore moins que les producteurs français. Ils sont aussi beaucoup plus sollicités. Ils favorisent donc les gens qu’ils connaissent ou qui leur sont recommandés.
      Si vous souhaitez travailler avec les USA, prenez un agent ou passez par quelqu’un qui a un réseau sur place.
      Vous pouvez nouer quelques contacts avec des producteurs américains en les rencontrant lors des festivals en France ou en Europe. À condition de leur montrer ou proposer quelque chose d’intéressant.
      Pareil pour les chaînes de télévision. Sans intermédiaires reconnus… aucune chance !
      Bonne chance !

      Répondre
  • dimanche à 18:26
    Permalien

    bonjour, je suis attirée par la clareté et la concision de vos conseils trés utiles pour aider les néophytes en scénario dont je fais partie.
    j’ai un cours métrage et je ne sais plus où le palcer ni à qui m’adresser, en dehors de l’écriture je n’ai aucun contacte et on me parle beaucoup de vols d’idées et vols de scénarios c’est vrai!? pourriez vous m’aiguiller s’il vous plait et . MERCI D’AVANCE

    Répondre
    • jeudi à 19:21
      Permalien

      Bonjour,

      Vous trouverez à la fin de l’article un paragraphe avec des liens vers des annuaires et sites où trouver des adresses de producteurs spécialisés dans le court métrage.
      Sinon, la maison du film court est une association qui renseigne et aide les aspirants réalisateurs.

      Le mot vol est un peu fort ! Voler un scénario c’est le voler physiquement, changer le nom de l’auteur et s’en approprier la paternité… C’est extrêmement rare. Du vivant de l’auteur du moins !
      Le vol d’idée n’existe pas juridiquement. Plusieurs personnes différentes qui ne se connaissent pas peuvent avoir la même idée – ou une idée similaire – au même moment.
      Le « statut » d’auteur n’intervient qu’après une réflexion intellectuelle spécifique. C’est le point de vue, l’intention, le traitement particulier de l’auteur qui entrent en ligne de compte.

      Dans le domaine audiovisuel, on parle plutôt de « plagiat » ou de « détournement de concept ». Dans le milieu de la TV il arrive régulièrement que le concept d’un projet d’émission soit « copié », « repris », « détourné » sans l’accord ou au détriment de son auteur originel. Dans la fiction et le documentaire, c’est plus rare.

      Afin de prévenir certains désagréments à ce sujet, je vous recommande de protéger la date de création de votre concept, synopsis ou scénario. Soit en vous l’envoyant en recommandé et en conservant les documents postaux et l’enveloppe scellée, soit en le déposant, moyennant finance, à la SACD, la SCAM ou toute autre organisation spécialisée.

      Et surtout… Ne vous laissez pas décourager !

      Répondre
  • jeudi à 19:36
    Permalien

    Bonsoir Samira,

    Plusieurs solutions peu onéreuses, vous vous envoyez un courriel avec votre texte à protéger en pièce jointe, vous demandez confirmation de lecture, vous enregistrez l’envoi, la réception et l’accusé de réception dans un dossier, le Mail est considéré comme preuve devant un tribunal.
    Deuxième solution à 10 euros, enregistrer votre travail chez http://www.copyrightdepot.com/index.html vous pouvez déposer 10 Mo et vous avez une adresse pour ce dépôt.
    J’ai déposé un scénario ici :http://www.copyrightdepot.com/cd50/00052750.htm , cela vous donnera une idée de ce que cela donne…. Bon courage…

    C.Verna

    Répondre
  • dimanche à 02:57
    Permalien

    Bonsoir
    je suis scenariste du Congo Democratique, je suis base a Kinshasa, donc loin de vous. Est-ce que cela ne sera pas un handicape pour proposer mes scenarii ???

    Répondre
    • dimanche à 15:12
      Permalien

      Bonjour,
      En tant que scénariste, l’éloignement n’est pas un problème réellement handicapant. Les moyens de communication modernes permettent d’échanger rapidement sans avoir besoin de se déplacer. Précisez, lorsque vous envoyez un scénario à un producteur ou un réalisateur que vous résidez en Afrique. Vous avez également la possibilité de faire appel à un agent pour vous représenter.

      Répondre
  • dimanche à 03:38
    Permalien

    Bonsoir
    Personnellement, entant que scenariste, je suis plus a la recherche d’un realisateur pour vendre mes scenarii. Comment faire ? Est-ce possible de contacter directement un producteur (sans oublier que je suis tres loin de vous, en RDC) ?
    Merci pour vos reponses.

    Répondre
    • dimanche à 15:25
      Permalien

      Bonjour,
      consultez les annuaires professionnels pour trouver des noms et coordonnées de réalisateurs de réalisateurs et producteurs susceptibles d’être intéressés par vos écrits. Vous trouverez certaines références dans les articles et commentaires de ce blog. Ciblez votre recherche sur des réalisateurs et des producteurs qui ont déjà travaillé avec l’étranger et avec l’Afrique en particulier. Les festivals sont également un mine de renseignements très utiles. Il y a-t-il un ou plusieurs festivals de cinéma dans votre pays ou dans les pays voisins ? Si oui, essayez de vous procurer l’annuaire des participants (souvent sur le site du festival) ou essayez de vous y rendre.
      Dans votre cas, passer par un agent peut être une excellente solution. La difficulté quand on n’est pas connu et quand on réside à l’étranger n’est pas d’envoyer son projet à un réalisateur ou à un producteur, mais d’être lu ! Un agent peut être un accélérateur dans ce sens.

      Répondre
  • dimanche à 16:05
    Permalien

    Merci infiniment pour vos reponses aussi promt. Seulement voila, ou et comment trouver un agent ???

    Répondre
    • dimanche à 16:47
      Permalien

      Vous trouverez des agents dans les annuaires professionnels comme le Bellefaye ou tout simplement en tapant « agent artistique scénariste » dans un moteur de recherche. Aujourd’hui, la plupart des pros du cinéma ou de la TV ont un site, une page, une présence sur internet. Votre recherche quelle qu’elle soit peut donc commencer à travers Google, Yahoo ou tout autre moteur de recherche de votre choix.

      Répondre
  • samedi à 14:05
    Permalien

    Votre commentaire est en attente de modération.

    Encore merci pour votre reponse. Comme je tiens mordicus a me lancer, je continu a vous poser des questions. Une fois le scenario vendu, est-ce que mon nom figurera toujours dans le generique ? Et dans ces cas on ne touche plus aucun droit ? Je suis ne en France et j’y ai grandit. Je vis depuis plusieurs annees en RDC mais mon scenario est une comedie qui se passe en France et non en Afrique. Je souhaite simplement que mon film soit tourne. Que me conseillez-vous de faire ? Encore merci pour vos reponses.

    #38 by arsene kamango on Lundi – 18:33

    Répondre
    • mercredi à 19:54
      Permalien

      Bonjour,
      Lorsque vous cédez les droits de votre scénario à un producteur, il est prévu dans le contrat la manière dont votre nom figure au générique. En général la mention est « d’après un scénario original de… » ou quelque chose d’approchant. En vertu du droit moral, votre nom est attaché à l’oeuvre et doit figurer au générique.
      Lors de la signature du contrat, l’argent que vous touchez est en général un minimum garanti. C’est à dire une avance sur les droits d’auteurs générés plus tard lors de l’exploitation du film. Les droits sont perçus durant toute l’exploitation du film, au cinéma, en VOD, en DVD, etc. Vous toucherez à nouveau des droits, une fois que le minimum garanti déjà perçu sera amorti par le producteur.
      Rendez-vous sur le site de la SACD pour découvrir à quoi ressemble un contrat de cession de droits.
      Lors de la signature d’un premier contrat, il est préférable de se faire assister par une personne bien au courant des usages. La SACD possède un service juridique gratuit pour les auteurs. Un agent est normalement habilité à gérer cela pour le compte de l’auteur qu’il représente. Un avocat fera aussi l’affaire, mais cette solution est la plus coûteuse.

      Répondre
  • jeudi à 16:41
    Permalien

    De combien est le salaire de base pour un scénariste ?

    Faut-il une autorisation pour utiliser son nom de scène, lorsque l’on soumet des scénarios à un producteur ?

    Répondre
    • lundi à 20:36
      Permalien

      Bonjour,

      Même si officiellement, un scénariste peut être salarié, je ne sais pas s’il existe un minimum !
      En général un scénariste est payé en droit d’auteur soumis à la TVA (10%). La somme versée au scénariste est un minimum garanti sur les droits à venir lors de l’exploitation du film.
      Il peut y avoir, surtout en télé, une prime d’exclusivité ou une prime d’écriture en plus du minimum garanti.
      Le prix d’un premier scénario varie en moyenne de 20 000 à 50 000 € selon le cas.

      Je ne comprends pas votre seconde question ! Si vous avez un nom de scène, vous l’utilisez… ou pas !
      L’important est de vous identifier ensuite auprès des organismes de répartition des droits d’auteur afin que vous touchiez votre dû.
      Vous pouvez aussi officialiser votre nom de scène ou pseudonyme auprès des autorités légales afin qu’il figure sur vos papiers d’identité.

      Répondre
  • lundi à 11:55
    Permalien

    Bonjour et merci pour cet article essentiel ; on oublie trop souvent qu’un scénario n’est pas fait uniquement pour tapisser le fond de son tiroir… ;)) Egalement auteur/scénariste, je lance mon propre blog et suis ravi de trouver autant de passionnés autour de ce sujet. J’ai pour ma part souvent utilisé l’annuaire des éditions DIXIT, très pratique et assez complet pour contacter des maisons de production et leur soumettre mes projets. Au plaisir de vous lire et/ou de vous retrouver du côté de mes articles, très bonne continuation !
    Antoine

    Répondre
  • mercredi à 12:02
    Permalien

    Bonjour et merci pour cet article, je suis un peu plus éclairer …l’écriture d’un scénario est parfois stressant au point nous oublions souvent certaines petites règles. Merci à tous, merci beaucoup Jean Walter.
    KONO B R.

    Répondre
  • dimanche à 23:38
    Permalien

    Pouvez me donner une précision pour l’aide à l’écriture du CNC (fiction : fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle) ? Dans le dossier d’inscription pour y participer, il y a une close dans le règlement qui stipule qu’il faut être éligible en tant qu’auteur ainsi que remettre un CV des différentes expériences hors je suis débutant. Est-on obligé d’être auteur professionnel pour une demande de financement auprès du CNC ?

    Merci de m’éclairer sur ce point.

    Répondre
    • lundi à 10:07
      Permalien

      Bonjour,

      En effet, depuis quelques années, le CNC a durci ses règles d’éligibilité pour les réserver aux professionnels ou aux débutants justifiants d’une formation professionnelle.
      Les critères du fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle restent les plus ouverts, même s’ils sont restrictifs y compris pour beaucoup de professionnels en exercice, notamment dans la production. Si vous ne correspondez à aucun des critères d’éligibilité proposés dans le dossier (fiche 4), il vous reste la possibilité d’associer à votre projet un professionnel éligible en échange d’un pourcentage des droits d’auteur.

      Cette politique de professionnalisation a été mise en place début 2008 afin de « rentabiliser » l’investissement de l’État dans la culture.
      Depuis 2012, l’État ponctionne même plusieurs millions d’euros dans le budget du CNC pour combler une partie du déficit budgétaire national ; cette situation a forcément des répercussions sur l’attribution des aides.

      Au plaisir de vous lire.

      Répondre
  • jeudi à 14:57
    Permalien

    Aidez-moi à abréger mes recherches, s’il vous plait : donnez-moi quelques noms de producteurs intéressés par le scénario d’un film historique à gros budget.
    Merci d’avance.

    Répondre
    • lundi à 19:31
      Permalien

      Je ne connais aucun producteur intéressé par un film historique à gros budget.
      Ces mots employés séparément sont déjà rébarbatifs pour la plupart des producteurs… Imaginez leur effet quand ils sont employés dans une même phrase !
      Un film historique est par définition un film cher, très compliqué à financer et à tourner ; si en plus vous le présentez comme à gros budget… À moins d’avoir écrit un scénario exceptionnel, vous ne trouverez personne pour vous suivre dans l’aventure.

      Répondre
  • mercredi à 22:48
    Permalien

    bonjour je suis un acteur et un dramaturge, j’ai des scénarios de long métrage en vente.merci

    Répondre
  • mercredi à 04:12
    Permalien

    L’écriture n ‘étant pas un problème , je vais donc proposer que mes histoires vécues se matérialisent au cinéma

    Voyage au centre du poison est le premier titre du livre que je réalises et dont bon nombres de personnes m invitent à en proposer la lecture à un producteur de films

    En voyageant au centre du poison le lecteur pourra voyager au centre de sa propre histoire

    Je souhaites mettre à l’écran des sujets divers qui selon moi ne sont traités que de façon globale et linéaire

    Mon parcours étrange et énigmatique dans le monde de l androgynie avec toutes les implications diverses qu’il a engendré suffit à lui seul pour retenir l’attention du lecteur et plus tard peut etre l intérêt du spectateur

    Affublé le plus souvent du pseudonyme d’artiste je préfère et de loin répondre que je ne suis qu’un  »être à part  »

    Répondre
  • samedi à 23:50
    Permalien

    Bonjour,

    Super article. Quelques questions pour ma part: j’ai une idée de projet d’ émission de télévision et/ou web série documentaire qui serait diffusable sous la forme d’une « série » avec un format d’une trentaine de minutes par épisode. De manière TRES large cela ressemblerait au concept et au format d’émissions comme J’irai dormir chez vous ou Nus et culottés. Quelque chose que l’on pourrait voir sur France 5 donc, ou une websérie sur Arte. Les thèmes abordés toucheraient à des questions sur la culture (musique) et la société.

    J’ai commencé à rédiger mon projet. Cependant je suis autodidacte, sans l’être non plus totalement. J’ai tout de même l’impression que les études que je fais sont indirectement en lien avec le milieu de la production: je suis en licence conception de projets & médiation culturelle et artistique et envisage de continuer dans cette voie en master. Disons que je ne suis pas dans un secteur totalement opposé.

    Dans l’idéal j’aimerais pouvoir soumettre mon idée dans le but de pouvoir participer au projet. Je n’ai pas envie de seulement « vendre » le concept. De plus, le format de l’émission ne nécessite pas de gros moyens techniques, ni une maitrise incroyable des outils de réalisation audiovisuelle (comme dans les émissions citées précédemment).

    J’ai cru comprendre qu’il fallait dans tous les cas obligatoirement être lié a une société de production pour proposer un projet à une chaine TV. Cependant, je me demandais, dans le cas d’Arte par exemple, n’est-il pas possible de leur soumettre directement l’idée, puis qu’ils nous conseillent et dirigent vers des sociétés de production? Est-il possible,dans mon cas, d’être « co-producteur », en ce sens j’entends: soumettre le projet à des producteurs qui proposeraient un accompagnement dans la production du projet (en admettant bien sûr qu’ils soient la boite de production ‘officielle’ de l’émission). Un producteur, dans le cas d’une « petite » émission, plutôt alternative a-t-il quand même ce rôle unique d’acheteur de concept, ou est-il possible de pouvoir travailler avec lui sur le projet, le repenser ensemble etc. En fait j’aimerais pouvoir proposer mon concept à des professionnels, retravailler l’idée si il le faut, et être incluse dans l’émission (je pense que cela s’est passé ainsi avec les deux jeunes hommes de nues et culottés, il me semble qu’ils sont tout à fait autodidacte).

    Dernière question: faut-il se méfier des producteurs, y’a t’il un risque de se faire voler son idée? Est-ce que déposer une enveloppe Soleau à l’INPI au préalable est suffisant? Voilà c’est un peu long, mais vous avez l’être d’excellent conseil et il est très difficile de trouver des interlocuteurs intermédiaires avant de proposer un projet à des producteurs.

    Par avance merci!

    Anaïs

    Répondre
    • lundi à 12:07
      Permalien

      Bonjour,

      Merci pour les compliments !
      Je vais essayer de répondre à toutes vos questions…

      Dans un premier temps, vous devez impérativement choisir si votre projet est destiné à l’antenne ou au web ; si c’est une émission, une série ou un documentaire.
      Une web-série, un web-doc sont destinés exclusivement au web et écrit pour le web (multimédia, multisupports, participatif, etc.). Ils ne sont jamais proposés à l’antenne, même s’il arrive, chez Arte notamment, que le succès d’un programme web soit adapté pour être diffusé en TV, mais ce n’est pas systématique.
      En général, les unités de programmes sont séparées et sectorisées chez les diffuseurs, web, fiction, documentaire, émissions de flux, divertissement, etc.

      Votre projet doit impérativement cibler une de ces unités. Si vous présentez un projet de web-série documentaire à un responsable de la fiction… Vous risquez d’attendre longtemps une réponse !
      C’est pourquoi il est préférable pour un auteur de passer par une maison de production spécialisée, qui connait les grilles de programmes, les unités des programmes et la plupart des responsables.
      Le producteur sert alors à encadrer et calibrer l’écriture du projet pour correspondre à la case ciblée. D’autant plus s’il a déjà travaillé pour la chaîne, voire pour la case dans laquelle votre projet doit s’inscrire. Le choix du producteur est très important dans ce cas.

      Il est possible, dans certains cas, pour un auteur de contacter directement de diffuseur ; dans le cadre de programmes Web, d’appels à projets, de bourses d’écriture ou de programmes de formation.
      Vous pouvez aussi envoyer directement votre projet à une unité de programme, si vous connaissez ou avez rencontré un(e) des responsables auparavant et en avez discuté avec lui ou elle.
      Mais dans la majorité des cas, il est préférable de passer par un producteur.

      Un producteur accompagne, encadre, participe toujours à l’écriture d’un projet, que ce soit pour la TV, le Web ou le cinéma. Ne serait-ce que pour aider à adapter le projet à la réalité du marché, de la case, du public ciblé.
      C’est pourquoi vous devez bien réfléchir à votre concept avant de contacter qui que ce soit, surtout quand vous débutez. À vous de définir avec le producteur votre rôle et votre rémunération.

      Prenez le temps de définir tous les aspect de votre projet ; son originalité, son ton, son traitement, ses spécificités. C’est cela que vous protégerez auprès d’un organisme spécialisé, en général la SACD pour la fiction et la SCAM pour les documentaires et émissions TV. L’INPI est surtout réservé aux marques, brevets, etc. L’enveloppe Soleau pourrait convenir, mais je n’en connais pas les subtilités. Vous pouvez aussi vous envoyer votre projet par courrier avec accusé de réception et conserver l’envelopper cachetée avec le coupon prouvant la date de l’envoi.

      Attention, le dépôt n’empêche pas que l’idée soit reprise par quelqu’un d’autre ! Une idée ne se protège pas, c’est le traitement particulier de l’idée qui se protège.

      Pour terminer, je vous conseillerai de ne pas baser vos relations de travail sur la méfiance. Le principe de se métier est basé sur la collaboration et l’émulation créative, pas sur la suspicion et l’opposition systématique. Restez vigilante, et lucide c’est tout. Créez, dès le début, une relation de confiance et de transparence avec le producteur. Gardez l’esprit ouvert tout en faisant valoir votre bon droit si nécessaire.
      Ne partez pas avec des aprioris. Si le feeling ne passe pas bien avec un producteur… Vous en chercherez un autre.

      Si votre projet, votre concept intéresse un producteur, c’est qu’il est bon. Ayez conscience que c’est votre premier projet, qu’aucun diffuseur ne vous connait et que le producteur devra batailler pour vous imposer. Devenez un atout pour la réussite du projet. Discutez, négociez, restez l’esprit ouvert et constructif. Sachez qu’un producteur, quand il débute, cède souvent 50% des droits d’un ou plusieurs projets à un producteur aguerri pour gagner son ticket d’entrée dans la profession et être présenté aux décideurs. Acceptez de partager votre projet avec un ou plusieurs auteurs et/ou avec un réalisateur. L’essentiel pour vous est de signer le projet pour vous faire connaître. Même si votre rôle est moins important que prévu.

      Je vous souhaite beaucoup de réussite.

      Répondre
    • mardi à 14:18
      Permalien

      Bonjour Anais,

      Je ne sais pas si ce message te trouvera mais j’essaye quand même ! J’espere que ton commentaire est aussi récent que le site l’indique 🙂 je travaille sur la même chose que toi et j’ai des problèmes et des questionnements similaires. Peut être serait il possible et constructif que nous en discutions ? Cette proposition paraît complètement étrange mais tant pis ! Je n’ai pas trop envie de laisser mon email sur un site comme celui la, mais peut être que notre ami jean-Walter aura la gentillesse de nous mettre en contact (j’imagine qu’il peut voir les noms et coordonnées de tous les contributeurs) merci !

      Répondre
  • dimanche à 19:25
    Permalien

    Bonsoir,
    J’ai pris connaissance de vos conseils en m’égarant sur Internet, je suis ravie d’une telle chance, la connaissance s’acquiert parfois par le biais de voies surprenantes.
    J’ai lu avec attention les différents aspects qui peuvent mener à la notoriété d’un texte,que nombre de scénaristes espèrent, à travers les vies inventées, les histoires conçues, les rêves amorcés.
    Je reviendrai vous lire, merci pour vos dires.
    Je vous souhaite beaucoup de succès

    Répondre
  • mardi à 11:05
    Permalien

    Bonjour ,
    J’ai un projet qui me tient à coeur mais ce n’est pas vraiment un scénario mais un procédé de diffusion en salle de cinéma .
    J’ai essayé d’envoyer une doc’ technique et une note d’intention à 3 société de production susceptible d’être intéressé mais je n’ai pas eu de réponse comme je m’en doutait …
    A qui soumettre ce procédé pour avoir une chance qu’il soit lu ?
    J’ai pas mal cherché sur le net mais n’ai rien trouvé sur ce cas particulier …
    Merci d’avance .

    Répondre
    • mercredi à 10:49
      Permalien

      Bonjour,

      Pour tout ce qui est d’ordre technique, vous pouvez contacter la Commission Supérieure Technique de l’image et du son qui saura certainement vous conseiller et vous aiguiller vers le bon interlocuteur.

      À priori un procédé de diffusion en salle intéressera plus des exploitants que des producteurs concernés uniquement par la fabrication de films.

      Bon courage !

      Répondre
      • jeudi à 09:23
        Permalien

        Ok , merci pour les conseils je vais essayer ca .
        Bonne journée .

        Répondre
  • vendredi à 17:31
    Permalien

    bonjour, j’a lu avec beaucoup d’attention ce qu’il faut envoyer au producteur: pitch, note d’intention, synopsis.
    Pourriez-vous illustrer vos conseils avec un exemple, svp?(style vous prenez un film archi connu et vous développez)
    Please, ce serait super pour moi et peut-être pour d’autres! c’est la 1ère fois que j’envoie ce commentaire!
    merci infiniment

    Répondre
  • dimanche à 05:38
    Permalien

    Salut Mr.
    J’écris un scenario ça fait déjà plus de 8 ans mais c’est basé d’un film d’horreur, pouvez vous m’aidez a retrouver un producteur, ou me donné une directive afin de pouvoir réaliser mon film, ou si je peux le vendre et comment?
    Merci pour votre aide.

    Répondre
    • lundi à 14:04
      Permalien

      Bonjour,
      Je ne suis pas spécialiste en film d’horreur. Et quand bien même, je ne peux pas faire ce travail à votre place. C’est à vous de trouver et tisser une relation de collaboration et de confiance avec un producteur.
      Vous trouverez dans les différents articles tous les éléments nécessaires pour trouver un producteur susceptible d’être intéressé par votre projet… si vous le contactez correctement et lui envoyez un bon dossier.

      Répondre
  • mercredi à 18:20
    Permalien

    Je suis sidéré parfois par les questions que je lis….
    Il y a quelques année j’ai compris que je voulais écrire des films et des séries tv. la première chose que j’ai faite c’est de faire mes propres recherches parce que d’une part on va pas venir vous chercher…. Et d’autres part c’est vous qui demandez, on ne va pas non plus tout vous donner tout cuit…..en tant que futur scénariste, nous devons faire des recherches pour l’écriture de nos scénarios pour éviter des bourdes monumentale… Alors on va pas vous les corriger on va mettre votre projet à la corbeille si dans un scénario historique on voit des anachronismes…. ( a moins que ce soit une parodie)
    J’ai compris qu’avant toute chose il fallait que j’apprenne à écrire un scénario. ca m’a demandé toute une année et encore, il faut entretenir ce que l’on a appris.
    Oui toute une année en travaillant à coté bien sûre….
    Il me reste encore beaucoup de chemins à parcourir et je le sais. Là j’en suis à envoyer mes projets et le plus dure c’est envoyé quoi à qui parce que comme je l’ai vu dans mes recherches pas question d’envoyer un projet de sf à un producteur de dramatique….
    Présenter un projet avec un minimum de respect et ne pas se prendre pour « George Lucas »………
    L’adresse d’un producteur ne va pas tombé tout cuit il faut le rechercher même si je déplore les non réponses, les adresse érronnées ou inéxistante qui nous font perdre du temps et de l’argent….

    Voilà mon parcours

    Répondre
  • jeudi à 14:39
    Permalien

    Bonjour,
    J’ai écrit un livre qui a assez bien marché en Belgique et qui a beaucoup plu aux lecteurs. Beaucoup m’ont dit qu’ils verraient bien cette histoire réalisée en film.
    Comment pourrais-je m’y prendre? Puis-je envoyer le livre à un producteur ou à un réalisateur?

    Répondre
    • jeudi à 15:34
      Permalien

      Bonjour,

      Tout dépend déjà de qui possède les droits d’adaptation du livre. Vous ou votre éditeur ?

      La Société Civile des Editeurs de Langue Française organise chaque année au salon du livre à Paris une rencontre audiovisuelle où sont présentés des livres à fort potentiel d’adaptation audiovisuelle. Il y a peut-être là une première piste à explorer.

      Vous pouvez effectivement envoyer votre livre, accompagné d’un petit synopsis/pitch/résumé, à un scénariste, un réalisateur ou un producteur. Avant cela, essayez de cibler un peu le scénariste, le réalisateur ou le producteur qui serait le plus susceptible d’être intéressé. En vous rendant dans certains festivals ou évènements audiovisuels ou littéraires, vous devriez y rencontrer plusieurs acteurs de ce secteur.

      Il existe aussi des agents littéraires spécialisés dans la vente de droits audiovisuels auprès des producteurs, mais n’ayant jamais eu affaire à l’un d’eux, je ne peux rien vous conseiller à ce sujet.

      Répondre
    • vendredi à 17:10
      Permalien

      je m’adresse au metteur en scène américain de faire la deuxième partie de l’associé du diable et la deuxième partie de confession d’un homme dangereux et les deux films dépenser par mon don exceptionnel dans la joie de dieu.

      Répondre
      • vendredi à 19:45
        Permalien

        Je ne suis pas certain d’avoir tout compris !

        Répondre
  • mercredi à 17:57
    Permalien

    Bonjour,

    J’ai parcourus de nombreux sites écrits par des professionnels sur les scénarios et les scénaristes. Certains prétendent que pour un producteur la note d’intention est sans intérêt. Qu’en est-il vraiment ? J’avoue que cette note me préoccupe, j’ai du mal à la réaliser, d’autant que mon envoi sera le premier.
    Merci de votre réponse.
    Georges

    Répondre
    • jeudi à 12:03
      Permalien

      Bonjour,

      Une note d’intention n’est jamais sans intérêt !
      Son importance, il est vrai, varie selon votre degré de notoriété. Elle est très importante quand vous débutez, elle l’est moins quand vous avez déjà écrit plusieurs scénarios qui ont été portés à l’écran.
      Quoi qu’il en soit, une note d’intention est demandée par la plupart les guichets d’aides et de financements ; le CNC, les Régions, les diffuseurs, etc., donc autant prendre l’habitude très tôt d’en rédiger une.
      Si vous débutez, je vous conseille donc d’y accorder un peu de temps et de soins.

      Si vous avez du mal à la rédiger, c’est peut-être que vos intentions ne sont pas encore totalement abouties ou assumées.
      La rédaction de la note d’intention est un formidable outil pour tester si ce que vous écrivez dans votre synopsis ou scénario est vraiment en accord avec vos intentions premières.

      Vous trouverez dans l’article « Comment envoyer votre scénario ? » quelques conseils pour rédiger une bonne note d’intention.

      Dernier conseil : restez simple et faite des phrases courtes.

      Bon courage

      Répondre
  • mercredi à 17:30
    Permalien

    J’ai écris un scénario en français, mais je souhaiterais l’envoyais a un ou des producteurs américains, est-ce que le fait que le scénario soit en français est un gros problème? Et si oui quel sont les éventuelles solutions pour résoudre ce problèmes?
    Merci d’avance pour votre aide.

    Répondre
    • jeudi à 16:45
      Permalien

      Bonjour,
      Si vous souhaitez envoyer vos scénarios aux États-Unis ils doivent impérativement être en anglais.
      D’autres part, vos scénarios doivent être rédigés et présentés selon les usages américains. Un scénario qui n’est pas calibré comme il se doit ne sera pas lu.
      Je vous conseille donc de faire traduire vos scénarios par un professionnel qui saura les calibrer comme il faut par la même occasion.
      Je vous conseille aussi de passer par un agent implanté aux USA ou de repérer les sociétés de productions américaines qui ont des bureaux de détection en Europe.
      Si vous ne maîtrisez pas l’anglais parfaitement, vos démarches seront compliquées !
      Essayez peut-être de trouver des sociétés de productions canadiennes et plus particulièrement québécoises qui ont l’avantage d’être francophones.
      Le Canada peut-être une porte d’entrée vers le marché américain.
      Bon courage.

      Répondre
  • mercredi à 19:09
    Permalien

    hello, article très intéressant, j’écris aussi des scénarios tv dans le style urbain que je publie en ligne sur :

    http://mayelledi.over-blog.com

    Venez me soutenir (car il n’est pas facile de se faire produire quand on n’est pas connu du milieu) en me donnant vos avis et faisant circuler mon blog dans votre cercle.

    En ce moment, je publie sur mon blog un scénario qui oscille entre « friends » et « Dexter » : c’est l’histoire d’un groupe de six inconnus qui vont sceller un pacte pour débarrasser, de leur quartier, les dealers.

    Merci, à bientôt.

    Répondre
  • mercredi à 21:32
    Permalien

    Est-ce qu’un scénariste peut tout de même assister au tournage pour dire ce qu’il attend plus en détail au réalisateur ?

    Répondre
    • jeudi à 16:29
      Permalien

      Bonjour,
      Un scénariste peut assister au tournage oui, mais s’il intervient c’est uniquement pour apporter des modifications éventuelles au scénario en fonction des aléas du tournage.
      Un scénariste n’intervient jamais dans les choix de réalisation ou de production.

      Répondre
  • dimanche à 22:50
    Permalien

    Merci Mr Walter pour vos précieux conseils aux scénaristes débutants dont je fais partie. Pourriez-vous encore m’éclairer si j’écris un scénario de film d’animation, comment je peux contacter une maison de production? Si c’est possible, prière de m’indiquer des maisons de production ou des chaînes de télé qui peuvent en avoir besoin.

    Répondre
    • lundi à 13:16
      Permalien

      Bonjour,
      J’ai consacré un article sur la manière de contacter un producteur. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires.
      Pour différentes raisons et sauf à répondre à une demande de leurs parts, je ne donnerai pas, sur ce blog ni un autre, de noms de sociétés de productions.
      Pour votre projet spécifique, outre les liens déjà présents dans l’article, vous pouvez également vous référer au Syndicat des Producteurs de Films d’Animation. Sinon, en tapant « production de film d’animation en France » dans un moteur de recherche, vous trouverez plusieurs réponses intéressantes.
      En ce qui concerne les chaînes de TV je vous recommande de passer d’abord par un producteur, en effet leur « besoin » d’animation concerne en général les cases « jeunesse » et un producteur habitué saura comment agir et réagir par rapport à votre projet.

      Répondre
  • dimanche à 21:39
    Permalien

    Bonjour je voudrais savoir si quand notre scénario et pris nous somme payer ? (je n’ai que 13 ans j’adore le cinema je voudrais faire cinéaste plus tard ) et merci pour votre site qui pourrait m’aider

    Répondre
    • mardi à 15:30
      Permalien

      Bonjour,
      Le scénariste est payé à la signature du contrat d’option ou du contrat de cession de droits définitif. Il est payé suivant un échéancier défini entre le producteur et lui suivant l’avancée du projet. D’où l’intérêt de signer un contrat au stade du synopsis pour que toute l’écriture soit payée.
      La rémunération du scénariste est versée au titre du droit d’auteur, ce n’est pas un salaire. L’argent qu’il touche représente en générale une prime d’exclusivité et/ou d’écriture et un minimum garanti sur ses futurs droits d’auteur. C’est-à-dire une avance sur les droits d’auteur qu’il touchera lorsque le film sera exploité commercialement.

      Répondre
  • jeudi à 17:54
    Permalien

    je recherche l’adresse d’un producteur pour mes projets de long métrage

    Répondre
    • dimanche à 14:22
      Permalien

      Relisez la fin de l’article…

      Répondre
  • dimanche à 08:25
    Permalien

    Bonjour Monsieur, merci beaucoup pour vos conseils,voila moi j’ai écris un ouvrage dont le titre Mon père m’a exilé vint ans c’est une histoire vraie, mon livre a été publier par l’édition Edilivre,je salue et je remercie cette équipe qui m’a réaliser ce rêve,ma question est :est ce que j’ai le droit de vendre mon histoire a un producteur? et comment faire a qui s’adresser? car c’est une histoire mérite d’être connu .Cordialement

    Répondre
    • dimanche à 14:35
      Permalien

      Bonjour,
      Oui vous avez le droit de vendre votre histoire à un producteur ! À condition d’en avoir encore les droits d’adaptation cinématographique.
      Ce point est à vérifier dans le contrat que vous avez signé avec votre éditeur de livre. Lui avez-vous cédé les droits d’adaptation cinématographique (ou audiovisuelle) ou pas ?
      Si oui, c’est lui qui négociera avec un producteur, sinon vous aurez la liberté de le faire vous-même.
      Encore faut-il que votre histoire soit adaptable et intéresse un producteur !
      Pour cela la rédaction d’un synopsis me parait indispensable avant de démarrer la recherche d’un producteur.
      Vous pouvez également vous adresser à un agent littéraire qui pourra vous faire profiter de son carnet d’adresses et effectuer les démarches à votre place contre un pourcentage (10% en général) sur la cession de droits.
      Certains salons du livre proposent des rencontres, organisées par la SCELF, entre éditeurs de livres et producteurs de films.
      Au plaisir de vous lire.

      Répondre
  • vendredi à 15:43
    Permalien

    bonjour je veut réaliser un film que j’ai déjà écrit c’ est apprécier par mes amis et mas profs mais je suis très loin pour réaliser cet film parce que je ne connais personne pour m’aider si vous pouvez me guider sa me ferais plaisir

    Répondre
    • mardi à 13:14
      Permalien

      Bonjour,
      Toutes les démarches pour trouver et contacter un producteur se trouvent dans les différents articles.
      Sans oublier les moteurs de recherches qui peuvent très facilement compléter votre recherche.

      Répondre
  • samedi à 20:12
    Permalien

    Bonsoir, je voulais vous demander si je peux Envoyez juste mon « Pitch » du film que j’ai écris moi même ? Et non pas un scènario ?

    Répondre
    • dimanche à 21:47
      Permalien

      Bonsoir,
      Oui, dans un premier temps vous pouvez envoyer juste un pitch, avec une petite note explicative tout de même pour expliquer un peu vos intentions.
      Lisez l’article consacré à la présentation d’un projet à un producteur.

      Répondre
    • lundi à 11:48
      Permalien

      Bonjour,
      Vous avez tous les éléments, dans les derniers articles du blog, pour trouver et contacter un producteur !

      Répondre
  • vendredi à 18:36
    Permalien

    Bonjour jean-walter, tout d’abord félicitation pour cette page qui est très compréhensible !! J’ai une question, j’ai écris un roman que j’essaye de faire publier, il y a des dialogues et bien sur du récit. J’envisage en cas d’échec de tenter ma chance auprès des producteurs et réalisateurs. Pensez vous qu’il faut leur envoyer seulement un script avec que des dialogues ? Ou nous pouvons leur envoyer un script sous forme de roman ? ( pour un premier envoie car il est vrai qu’il faudra bien sur rajouter des dialogues). Merci.
    Kévin

    Répondre
    • mardi à 09:53
      Permalien

      Bonjour Kevin,
      Roman et scénario de film sont deux choses totalement différentes avec souvent des techniques d’écritures réellement opposées. Partir du principe de recycler un roman non publié en scénario de film en passant par un texte hybride, c’est foncer droit dans le mur.
      Soit vous envoyez votre roman – qu’il soit publié ou pas – sous forme de « livre à adapter » en vous positionnant en tant que romancier.
      Soit vous envoyez un projet de film rédigé en bonne et due forme en vous positionnant en tant que scénariste. Dans ce dernier cas, privilégiez l’envoie d’un court dossier tel que préconisé dans l’article « Comment présenter votre projet de scénario« .

      Répondre
  • jeudi à 01:22
    Permalien

    Bonsoir,

    Voilà j’ai écrit et publié il y’a quelque temps ma Biographie d’un enfant né de la polygamie au Mali, je cherche un producteur pour le mettre en scène.
    Amicalement
    Modibo.

    Répondre
  • lundi à 20:14
    Permalien

    je suit scenariste algerienne. j’ai plusieuyr projet realiser et meme j’ai realiser un film et une serie de 30 partie intitulet les poups de l’ameur.
    ma demande et simple.
    je suit scenariste et j’ai du talent. en algerie je ne peux pas realiser tout mes reve. donc s’il vous plais aidez moi a les realiser. je cherche des producteur atravers le monde qui veulles des scenario specialite dram action policiere. c’est vraiment du niveau. 2eme demande et de me trouver un manager qui prent en charge tout. il aura sa part bien sur comme tout les manager du monde. merci j’attend votre reponse.

    Répondre
    • mardi à 12:19
      Permalien

      Tout ce que je peux vous conseiller c’est d’essayer de vous rendre dans différents festivals pour rencontrer des réalisateurs et des producteurs susceptibles d’être intéressés par vos projets.
      Sinon effectuez cette recherche par internet en repérant sur les sites des festivals, dans les bases de données et annuaires professionnels les producteurs et les réalisateurs qui font des films du même genre que vos projets.
      Vous trouverez dans les différents articles du blog des liens qui vous aideront dans votre recherche.

      Répondre
  • lundi à 20:19
    Permalien

    j’ai deux scenario. le premeir titre .(skyp). action dram thriler
    le desieme. titre.( l’infilterer). action policier .

    Répondre
    • mardi à 12:21
      Permalien

      Envoyez vos projets à des producteurs susceptibles de produire des films d’action et des films policiers !

      Répondre
  • vendredi à 10:59
    Permalien

    Merci pour ces conseils encourageants et édifiants, je vais m’en servir et au besoin je ne manquerai pas de vous contacter.
    Merci pour tout Jean Walter.

    Répondre
  • mardi à 19:37
    Permalien

    Bonjour, quand on a une idée de scénario, peut-on la déposer pour pas que notre idée soit prise par quelqu’un d’autre ?
    merci de votre reponse

    Répondre
    • mardi à 22:21
      Permalien

      Bonjour,
      Vous pouvez déposer votre idée, mais cela n’empêchera pas quelqu’un d’autre d’avoir la même idée et de la traiter. Une idée ne se protège pas ! Et c’est tant mieux, car il deviendrait vite impossible de créer quoi que ce soit.
      Le fait de déposer un document engendre une antériorité que vous pouvez faire valoir en cas de vol ou de plagiat manifeste de votre travail.
      C’est pourquoi il est important de déposer votre projet ou scénario avant de l’envoyer à qui que ce soit et qu’il devienne public. Cela n’empêchera pas le plagiat éventuel, voire le pillage de vos meilleures idées de traitement, mais vous donnera les armes pour faire valoir vos droits et négocier en position de force.
      Le bon côté des choses c’est que si vous vous faites plagier ou piller vos idées… c’est qu’elles sont bonnes !

      Répondre
  • mardi à 16:12
    Permalien

    Bonjour,

    Peut on vendre une simple idée de scénario à un réalisateur?

    Répondre
    • mardi à 23:07
      Permalien

      Bonjour,
      Lisez la réponse du précédent commentaire. Elle s’applique en partie à votre question.
      En règle général vous ne vendez pas une idée, vous cédez des droits d’exploitation d’un texte, d’un roman, d’un scénario pour une période donnée et différents territoires.
      En général c’est à un producteur que vous cédez ces droits, pas à un réalisateur.

      Répondre
  • lundi à 00:46
    Permalien

    Bonjour, merci pour cette page qui nous donne bien des renseignements sur l’écriture d’un projet ciné !

    Toutefois, j’ai une question à vous poser : j’ai un projet de programme court et quotidien que je souhaiterais proposer à TF1 ou FTV. Faut-il contacter les chaînes d’abord ou bien démarcher des boîtes de prod?
    Dans le cas d’une chaine ou d’un groupe de chaine, a qui dois-je envoyer mon projet ? au directeur des programmes ?
    Merci d’avance et bravo encore pour votre site!

    Répondre
    • mardi à 23:27
      Permalien

      Bonjour,
      En général, il est toujours préférable de passer par une société de production. Un producteur sait à qui envoyer le projet ou peut facilement le savoir et peut trouver un financement pour faire réaliser un pilote.
      Dans certains cas d’appel à projets, de programmes spécifiques ou de formation d’écriture il est possible pour un auteur de contacter directement une chaîne.
      Si vous voulez envoyer votre projet directement, vous devrez l’adresser au responsable de la case de diffusion correspondante. Dans votre cas, il s’agit de la personne en charge des programmes courts récurrents. Cela peut être une personne différente selon que le programme est pour la jeunesse, le début de soirée ou un autre moment de la journée.

      Répondre
  • mardi à 16:47
    Permalien

    Bonjour,
    Je vous adresse ce message car voila, je vis depuis de nombreuses annees en Republique Dominicaine, et de cette experience, est nee un ouvrage qui sera sous peu edite. Mon objectif serait de le voir se concretiser en serie tele. Pensez-vous que je pourrais-essayer de le faire parvenir?
    Merci j’attends votre reponse.

    Répondre
    • mardi à 23:59
      Permalien

      Bonjour,
      Ne sachant pas en quoi consistent votre expérience en République Dominicaine, et sa réelle portée sur le grand public d’une chaîne de TV, il m’est impossible de répondre précisément à votre question.
      Cela dépend du sujet de votre ouvrage, de l’histoire qui y est développée, de sa cible, de l’intérêt et la faisabilité d’adapter cet ouvrage en série TV.

      Répondre
  • lundi à 10:24
    Permalien

    Bonjour, merci tout d’abord de vos conseils. Je suis en train d’ecrire un récit fantastique et mon but ( et rêve d’ailleur 🙂 ) serait qu’il se realise en film. Mais j’ai une petite question : mieu vaut ecrire le livre entierement puis l’editer et le publier et ensuite le proposer a un producteur ? Ou pas la peine de tout ecrire et voir avec un realisateur ou producteur si l’histoire tien la route et si elle a une chance dans le monde du cinema? Sachant que j’ai 15 ans. Merci d’avance.

    Répondre
    • lundi à 12:53
      Permalien

      Bonjour,
      Écrire un livre et écrire un scénario de film sont deux choses totalement différentes. Avec des règles et conventions d’écriture très différentes quand elles ne sont pas opposées.
      Soit vous écrivez un livre et vous contactez un éditeur, soit vous écrivez un film et vous contactez un producteur.
      Si vous choisissez d’écrire un livre, vous aurez la possibilité, après, d’en faire une adaptation pour le cinéma, en respectant les codes d’écriture audiovisuelle et de la proposer à un producteur.
      Si vous choisissez d’écrire un film, un dossier de présentation avec un synopsis détaillé peut suffire pour démarcher un producteur.

      Répondre
  • mardi à 21:48
    Permalien

    Bonjour,
    Je suis un Breton qui vit à Tahiti. J’écris un scénario (je travaille pour l’heure sur mon séquencier) avec en tête l’université de Laval. Mes deux personnages principaux sont Québécois. Mais voilà, le Québec je me contente d’en rêver, je ne connais les Québécois que par Internet. D’après vous, est-il illusoire de vouloir faire parler des Québécois (étudiants en première année à Laval) en se contentant de reprendre les expressions et tics de langage québécois les plus courants ? Cela serait-il présomptueux, insultant, agaçant pour un Québécois ? Si tel est le cas, je me résignerais à parler de la Sorbonne…
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Franck

    Répondre
    • samedi à 11:15
      Permalien

      Bonjour,
      Oui, il est illusoire de vouloir créer des personnages québécois sans connaître les subtilités de langue et de caractère.
      À moins de vouloir tomber dans les clichés les plus gros. Cela peut effectivement agacer, voir vexer les Québécois.
      Si vous tenez réellement à des héros québécois, faites-vous aider par un scénariste québécois, au moins pour les dialogues.

      Répondre
  • jeudi à 19:24
    Permalien

    Hello j’écris des oeuvres type feuilleton. Mes texte sont vraiment pationan et apprécier par tt ceux ki lon lu. Voilà ke je veux réaliser ces ecri en film télévisé cmt y arriver? Par koi commencer et où trouver un producteur sur tt ke je suis en afrikaner. Merci

    Répondre
    • mercredi à 19:39
      Permalien

      Bonjour,
      Vous trouverez plusieurs conseils en lisant les différents articles du blog.

      Répondre
  • samedi à 00:05
    Permalien

    Bonjour,
    Je trouve que c’est effectivement une bonne idée de m’adresser à un scénariste québécois. Où puis-je trouver quelqu’un susceptible d’être intéressé par un scénario mi-policier mi-fantastique ? Dois-je lui soumettre un dossier (note d’intention, synopsis, traitement, séquencier) ?
    Merci pour votre aide.
    Franck

    Répondre
    • mercredi à 19:49
      Permalien

      Bonjour,
      Les festivals sont les meilleurs endroits pour trouver des scénaristes. Pistez les festivals spécialisés dans les films de genres. Lorsque vous rencontrez un scénariste, soumettez-lui déjà l’idée et l’intention et discutez-en avec lui. Si le feeling et bon et une collaboration en vue, partagez alors tous vos documents avec lui.

      Répondre
  • jeudi à 15:54
    Permalien

    Bonjour j’ai 14 ans et depuis petite j’écrit des histoires courte ou longue en se moment je travaille sur une histoire j’ai tout écrit tous se qui va ce passer personne ne ma lut , je n’es pas écrit de réplique juste l’histoire détailler une biographie détailler mais je ne c’est pas ou envoyer une lettre

    Répondre
    • mercredi à 19:04
      Permalien

      Bonjour,
      Je vous conseille de travailler davantage vos histoires et d’en soigner l’orthographe. Attendez ensuite d’avoir atteint la majorité pour les proposer à un producteur ou un éditeur. Toutes les histoires ne sont pas forcément destinées à devenir des films.

      Répondre
  • mercredi à 04:13
    Permalien

    Merci d’avoir pris le temps de me répondre.
    Bien cordialement,
    Franck

    Répondre
  • dimanche à 18:40
    Permalien

    Bonjour, j’aimerai trouver un scénariste ou réalisateur qui travail sur les histoires d’amour et de la guerre plus précisément la 2nd…
    Merci

    Répondre
    • lundi à 12:30
      Permalien

      Bonjour,
      Le massage est passé. Si quelqu’un a une idée pour vous aider il peut laisser un commentaire ou me l’envoyer avec le formulaire de contact. Je vous transmettrai les informations par e-mails.
      En attendant, beaucoup de films traitent déjà de ces sujets. Leurs génériques devraient vous indiquez les noms des scénaristes et réalisateurs qui les ont écrits et tournés.

      Répondre
  • mardi à 05:19
    Permalien

    Bonjour j’ai « écris » un film ( j’ai demandé des avis et mon idée est apparement superbe ! ), bref je ne sais pas l’adresse e-mail d’un producteur, puis j’ai très peu de chance car il ( il = producteur ) à peut être beaucoup d’e-mail donc il ne les lis pas. Où je peux trouver son adresse e-mail ?

    Répondre
    • mardi à 21:44
      Permalien

      Bonjour,
      Vous trouverez les coordonnées d’un producteur particulier dans les annuaires spécialisés et sur les sites des sociétés de productions. En général, une simple recherche Google permet de trouver un moyen de contacter un producteur ou une société de production.
      Les producteurs sont généralement très sollicités et mettent du temps à répondre aux e-mails. Cumuler e-mail et coup de téléphone si vous en avez l’occasion.

      Répondre
  • samedi à 19:31
    Permalien

    Jean-Walter :
    Bonjour,
    Lorsque vous cédez les droits de votre scénario à un producteur, il est prévu dans le contrat la manière dont votre nom figure au générique. En général la mention est « d’après un scénario original de… » ou quelque chose d’approchant. En vertu du droit moral, votre nom est attaché à l’oeuvre et doit figurer au générique.
    Lors de la signature du contrat, l’argent que vous touchez est en général un minimum garanti. C’est à dire une avance sur les droits d’auteurs générés plus tard lors de l’exploitation du film. Les droits sont perçus durant toute l’exploitation du film, au cinéma, en VOD, en DVD, etc. Vous toucherez à nouveau des droits, une fois que le minimum garanti déjà perçu sera amorti par le producteur.
    Rendez-vous sur le site de la SACD pour découvrir à quoi ressemble un contrat de cession de droits.
    Lors de la signature d’un premier contrat, il est préférable de se faire assister par une personne bien au courant des usages. La SACD possède un service juridique gratuit pour les auteurs. Un agent est normalement habilité à gérer cela pour le compte de l’auteur qu’il représente. Un avocat fera aussi l’affaire, mais cette solution est la plus coûteuse.

    Répondre
  • samedi à 19:41
    Permalien

    bonsoir
    .mon scenario est une autobiographie sensible de 250pages édité en 2006,je voudrais le voir en long métrage a la télé;ayant lu tous les commentaires et vos réponses qui m intéressent énormément ,merci de pouvoir m aider

    Répondre
    • mardi à 21:48
      Permalien

      Bonjour,
      Je ne peux vous aider précisément à ce propos.
      Créez un dossier de présentation de votre projet et proposez-le à différents producteurs de téléfilms. Au besoin, faites-vous aider par un scénariste aguerri pour l’adaptation du livre.

      Répondre
  • jeudi à 10:11
    Permalien

    En effet je confirme le risque de n’avoir même pas de réponse négative ! :/…Producteurs, acteurs, réalisateurs… Même combat.. (Sauf de la part des studios de Besson qui ont leurs propres scénaristes apparemment…).
    Juste décourageant. Et j’ai pas l’impression d’avoir écrit une bouse… Bref… Long road…

    Répondre
    • vendredi à 08:55
      Permalien

      C’est malheureusement le chemin de croix de tout scénariste en France. Souvent, le relationnel est plus important que la qualité du scénario lui-même. C’est un milieu qui évolue peu, qui reste souvent figé sur des archétypes dépassés. Personne ne veut se mouiller. La peur de l’échec paralyse le système. Alors qu’un échec n’est qu’un passage nécessaire à toute évolution.
      Ne vous découragez pas ! Continuez à écrire et à innover.

      Répondre
      • vendredi à 09:14
        Permalien

        Ah… Oui, figé, la France a aussi le plus grand nombre d’écrivains (du dimanche) par habitant apparemment… Le relationnel, je ne sais pas, j’ai déposé en personne mon scénar à une scénariste (épouse de Claude Lelouch) au cours d’une dédicace… No reply… diraient les Beatles. Si je peux aider à caler les meubles…hihi lol

        Répondre
  • vendredi à 17:03
    Permalien

    Bonjour, j’ai écrit un scénario de 60 minute environ; depuis plus de deux ans je l’ai envoyé à un producteur qui me la pris en charge et mon film n’est toujours pas tourné, à chaque fois que je le contacte il me dit patience, je suis découragé ?

    Répondre
    • samedi à 08:57
      Permalien

      Bonjour, le montage financier des films est de plus en plus long. Il est courant qu’il faille attendre 2 ou 3 ans entre l’écriture et le tournage d’un film. Ce délai d’attente est normalement défini par contrat. Lorsque vous avez signé le contrat de cession de droits ou le contrat d’option avec le producteur, tout cela a dû y être défini.
      La patience est la première vertu du scénariste.

      Répondre
  • lundi à 18:06
    Permalien

    Salut j’ai 35 ans , je suis un scénariste tunisien, j’ai écrit un long métrage d’animation style pixar genre mélange comédie, apocalypse et aventure+une série d’animation futuriste original de 7 minutes 16 épisodes genre comédie fantastique+ une série pour enfants l’héroïne une enfant de4 ans comédie+ éducatif(6épisodes) public cible les parents et les enfants
    J’ai du potentiel , pour écrire connaissez vous un producteur qui peut m’aider.
    Cordialement.

    Répondre
    • mercredi à 12:58
      Permalien

      Bonjour,
      Je ne peux vous donner de nom de producteur. Votre genre de projet et sa cible semblent assez facilement identifiables pour trouver des producteurs qui sont dans la même veine.
      Vous pouvez aussi traduire vos projets en anglais et essayer de les vendre outre-Atlantique !
      Je vous souhaite bon courage.

      Cordialement

      Répondre
  • mercredi à 07:33
    Permalien

    Salut j’ai écrit un long métrage d’animation, est ce que je peux avoir votre avis?
    Si c’est le cas comment je peux vous l’envoyer, il est déjà déposé.

    Répondre
    • mercredi à 13:00
      Permalien

      Bonjour,
      Comme précisé sur la page de contact,
      je ne peux pas lire votre projet.
      Je n’en ai pas le temps !
      Désolé.

      Répondre
  • vendredi à 01:04
    Permalien

    Salut , je suis une fille de 14 .. j’ai toujours rêvé d’avoir mon propre film .. et j’ai écrit un scénario . Mais comment dire , je ne sais pas comment faire ! Et surtout dans mon pays .. je pense que je suis assez jeune pour que les producteur s’interesse à ce que j’ai écrit
    Merci beaucoup ..et j’espère que tu m’aide

    Répondre
    • dimanche à 09:18
      Permalien

      Bonjour,
      Même s’il n’y a pas d’âge pour écrire, les démarches sont plus difficiles lorsque l’on est mineur.
      Essayez de contacter des sociétés de production par email.

      Bon courage

      Répondre
  • vendredi à 20:03
    Permalien

    Salut J’ai une idée d’un un scénario elle m’a arrivée comme ça par hasard on vit de nos jours à propos de l’état islamique ou (Daech) peut-etre vous allez trouver intéressant parce-que moi j’ai aimé beaucoup et je suis sur que vous allez aimez pouviez-vous m’aider à l’endroit dont je dois proposer mon scénario. Aidez moi SVP
    Merci !!

    Répondre
    • dimanche à 09:20
      Permalien

      Bonjour,
      Comme précisé sur le formulaire de contact, je ne peux vous aider à trouver un producteur.
      Cette démarche est la votre en fonction de votre sujet.

      Répondre
  • lundi à 02:00
    Permalien

    Bsr! Ca fais des année que j’ai écris un film et je suis a la recherche d’un réalisateur producteur pour faire fonctionner le film

    Répondre
  • lundi à 15:53
    Permalien

    Bonjour,

    Merci pour tous vos conseils.

    J’écris beaucoup en ce moment sur un sujet qui pourrait, je le pense, être traité dans un long métrage.
    Pour contacter un producteur, vous conseillez d’envoyer un pitch, synopsis, note d’intention et CV (même si pas d’expérience dans le cinéma mais beaucoup sur le sujet traité) ? Pas de continuité dialoguée ?
    Merci encore pour vos conseils.

    Répondre
    • mardi à 10:20
      Permalien

      Bonjour,
      Vous trouverez la réponse à votre question dans les derniers articles.

      Répondre
  • jeudi à 14:22
    Permalien

    Bonjour, je recherche un producteur qui fais des films dans le milieu médical, vous auriez des noms ou des pistes à me donner svp? Mon scénario est écris.
    Je vous remercie.
    Cordialement.

    Répondre
    • jeudi à 20:14
      Permalien

      Bonjour,
      Je n’ai malheureusement pas de renseignements particuliers à ce sujet.
      Bon courage dans vos recherches.
      Cordialement

      Répondre
  • mercredi à 11:42
    Permalien

    C’est la première fois que je vous écris. J’ai réalisé un premier cours roman (120 pages) que j’ai édité à compte d’auteurs par la maison Trafford aux États-Unis. On m’a convaincu de le traduire. Je ne suis pas bilingue mais j’ai relevé le défi. La critique aspect littéraire n’ai pas très bonne, traduction par l’ordi adapté par moi-même. Mais l’histoire basée sur la réalité fait état du suicide d’un enfant. C’est mon histoire. Je souhaiterais que le livre soit un film anglais, ainsi j’aurais l’impression que mes proches seraient moins lésés. Qui peut se montrer intéressé? Titre du livre In The Shade Of The Light. On peut lire le descriptif en allant voir sur le web soit avec mon nom comme moteur de recherche soit le titre du livre.

    Répondre
  • mardi à 00:50
    Permalien

    salut! je suis laureat des ecrivains seniors PEN MALI 2015. je crois que je peux vous faire gagner plus. Mon histoire interessera tous car c’est original. Dites moi que faire pour travailler avec vous

    Répondre
  • mardi à 20:11
    Permalien

    Bonjour.

    Comment garantir qu’on ne vole pas mon scénario?

    Cordialement.

    Répondre
    • jeudi à 16:20
      Permalien

      Bonjour,
      Pour prévenir le vol de votre scénario, protégez-le auprès d’un institut spécialisé.
      J’ai déjà abordé cette question dans différents articles et dans différents commentaires, vous trouverez donc tous les détails en parcourant le blog. Merci.
      Cordialement

      Répondre
  • mercredi à 18:26
    Permalien

    Bonjour, je me nomme Justin Adolphe,
    en un mot, super, c’est comme si vous lisez dans mes pensées, en tout cas, vous avez raison.
    Alors voilà ma question, j’ai 15 ans, j’ai récemment publié un roman de fiction intitulé Planète FutuRis,le roman est dispo, maintenant je voudrais bien trouver un Réalisateur ou une société de production pour la réalisation du film.
    Comment dois-je faire ?
    Merci bien,
    Justin Adolphe

    Répondre
    • jeudi à 16:34
      Permalien

      Bonjour,
      Si vous avez publié votre livre avec une maison d’édition, rapprochez-vous d’elle pour avoir des contacts privilégiés.
      Sinon, préparez un petit dossier de présentation de votre projet. Précisez qui fera l’adaptation du livre. L’aide d’un scénariste professionnel est vivement conseillée. Envoyez votre projet à des sociétés de production dont la ligne éditoriale est proche de l’univers de votre projet.
      Fréquentez des festivals pour rencontrer des réalisateurs et des producteurs. Le Salon du livre permet aussi à certains auteurs de proposer leur ouvrage à des producteurs.
      Bon courage

      Répondre
      • samedi à 12:37
        Permalien

        bonjour, et Merci pour La réponse, mais je suis au Congo-Brazzaville, en Afrique, et des festivals on en voit pas souvent ici, et aussi pour le projet, je ne sait pas comment m’y prendre, enfin pouvez vous en moins me donner le nom d’une société de production de film fiction.
        Merci bien,
        Justin Adolphe.

        Répondre
        • dimanche à 15:32
          Permalien

          Bonjour,
          Je suis désolé, mais je ne donne aucun nom de société de production, producteur ou réalisateur sans avoir rencontré la personne avant et m’être assuré de son sérieux et de celui de son projet.
          Des méthodes simples sont expliquées dans les articles du blog. Appliquez-les pour trouver des noms et des adresses de sociétés de production et de producteur.
          Bon courage dans vos démarches.

          Répondre
          • mardi à 18:21
            Permalien

            bonsoir, j’aimerais bien pour qu’une confiance règne entre nous, que s’il vous plait de vérifier sur Edilivre.com, et si nécessaire Instagram, Twitter sous le nom Justin Adolphe, j’aimerais bien avoir une société de production pour la réalisation du film, alors s’il vous plait, prière de vérifier, et même mon numéro personnel.
            Merci bien,
            Cordialement,
            Justin Adolphe.

          • mardi à 21:16
            Permalien

            Bonsoir,
            Vous trouverez, dans les différents articles, tous les conseils nécessaires pour contacter une société de production adaptée à votre projet.
            Ce n’est pas une question de confiance, ce blog n’a pas pour vocation de chercher à produire des films ou d’être agent de scénaristes.
            En tant que producteur, le programme de production de ma société est déjà bouclé pour les années à venir et ne sera pas renouvelé.
            Si votre projet est bien structuré et bien présenté, vous devriez arriver à intéresser un producteur et un réalisateur.
            Cordialement

  • dimanche à 15:12
    Permalien

    Bonjour, j’ai une histoire géniale pour un film d’animation mon problème et que j’ai un énorme bloque pour écrire le scénario et le faire lire a un réalisateur. pourriez vous m’aidez SVP.
    par exemple comment d’écrire une scène ou le personnage et entrain de rêver, et es que dans les scénarios on décrit les mouvements les gestes et les objets etc.
    merci de me répondre
    cordialement Sarah

    Répondre
    • vendredi à 13:47
      Permalien

      Bonjour,
      Si vous n’avez jamais vu un scénario de votre vie, je ne peux vous aider en quelques lignes. Je publierai bientôt une série d’articles sur la manière de rédiger un scénario.
      En attendant, pour écrire une scène de rêve, précisez-le déjà dans l’entête de séquence, puis décrivez la scène comme elle devrait paraître sur l’écran en précisant les actions et les objets importants. Si le rêve traverse plusieurs lieux, indiquez-le par des entêtes.
      Ne vous occupez pas de la manière dont le spectateur va comprendre que c’est un rêve ; c’est le travail du réalisateur.
      Bonne écriture !

      Répondre
      • lundi à 00:21
        Permalien

        Bonjour
        Ça ma fait énormément plaisir de recevoir votre réponse, et ça ma beaucoup encouragée.
        C’est vrai que n’ai jamais vu un scénario mais je suis hyper motivée et j’attendrai votre prochaine publication avec impatience. J’ai d’autres questions mais ça peut attendre.
        D’ici la portez vous bien bonne continuation et merci encore.
        Cordialement Sarah.

        Répondre
  • vendredi à 13:41
    Permalien

    BonjourJean-Walter, Je tiens tout d’abord à vous féliciter pour la qualité de votre article et le temps que vous avez la gentillesse de prendre pour répondre aux mille et une questions posées. Ce que j’admire c’est la précision de vos réponses et l’avis honnête que vous donnez en fonction de votre perception et de vos connaissance. Je suis ALMO The Best, un auteur de bande dessinée et caricaturiste africain du Cameroun (résidant au Cameroun). Je voudrai réaliser une série animée sur le personnage de BD dénommé ZAMZAM le tiers-mondiste. C’est une espèce de Titeuf à l’africaine, mais peut-être un peu plus soft. Vous pouvez voir quelques pages de la BD sur mon blog : http://www.almoactu.canalblog.com. Les histoires sont censées se dérouler en Afrique, entre la modernité et l’héritage culturel. Je voudrai avoir des conseils d’orientation afin d’aller vers le producteur et/ou le réalisateur qui serait intéressé par un tel projet. Cordialement.

    Répondre
  • dimanche à 10:33
    Permalien

    Bonjour j’appelle Ouissilou Boto, et je suis scénariste, ce moment je suis entre d’écrie des histoires, on peu les groupes, où les séparés.
    Comme Ange blanc, Cosmiqui, Eld, Lumière, Méta-fluide, personne et Stik et il y a d’autre encore.
    J’écrire des séries animation de plusieurs épisode.
    Si vous travaille avec moi, je vous dorai l’un, les de me personnage où histoire.
    On taque moi sur ma page facebook boto.ouissilou@hotmail.com
    {••••}

    Répondre
  • vendredi à 13:12
    Permalien

    Bonjour à tous
    Alors je ne suis ni comédienne ni scénariste ou autre et je ne m’y connais pas d’ailleurs dans ce domaine. Je suis à la recherche d’une personne qui pourrait m’aider à écrire un film,Plus précisément celui de ma vie de mon parcours assez difficile rempli d épreuves et de peines.
    Je recherche plus précisément un africain ou une personne qui maîtrise un peu la culture et la mentalité africaine et surtout qui saura facilement comprendre certaines choses ( la personne peut se référer un peu aux films Nigerien qui sont pour la plupart basés sur des histoires vraies)

    Merci d’avance

    Répondre
  • samedi à 23:22
    Permalien

    j ai une histoire sur la réalité qui pourraient faire un cartons .un producteur qui veux devenir riches?

    Répondre
  • mercredi à 10:53
    Permalien

    Bonjour, cet article nous a bien aidés, mais nous voudrions savoir comment rédiger une lettre dans le cadre de notre projet TPE ! Donc si quelqu’un veut bien nous venir en aide, nous sommes preneurs.
    merci d’avance !

    Répondre
  • mardi à 21:09
    Permalien

    Bonjour, j’ai écrit un scénario de court métrage d’environ 25min (si l’on se réfère à la fameuse estimation selon le nombre de pages). C’est un scénario traitant du harcèlement sexuel et moral à travers l’histoire d’une adolescente traquée par son ex petit copain. Le projet tourne dans le vide, j’ai essayé trois fois de le réaliser en vain et même aujourd’hui un producteur est sur le projet mais semble se poser des questions sur son avenir et souhaite arrêter le cinéma et donc certainement mon projet avec… je ne sais plus quoi faire… 5 ans que ce projet est prêt, à qui doit je l’envoyer ? Avez vous un contact susceptible d’être intéressé ?
    Mail : joannawp@outlook.fr

    Répondre
    • dimanche à 03:26
      Permalien

      Bonjour,
      J’ai pour règle ne jamais communiquer de contact à propos de projet dont j’ignore la teneur.
      En général, quand un projet stagne depuis plusieurs années c’est que le sujet n’est pas suffisamment abouti pour séduire un diffuseur ou finaliser un financement.
      Dans ce cas, soit il est préférable de passer à un autre projet, soit de repenser totalement le traitement du projet et d’envisager de changer de point de vue pour proposer quelque chose de plus original ou plus inattendu.
      Bon courage dans votre entreprise.

      Répondre
  • jeudi à 13:21
    Permalien

    Bonjour,

    Je viens de terminer mon dossier scenario (note d’intention et synopsis). Je souhaiterais l’envoyer a des producteurs mais l’annuaire des producteurs DIXIT est epuise et je ne trouve pas de contacts aupres des maisons de productions. Vous serait-il possible de me dire comment fairs pour envoyer mon scenario a des producteurd, svp?

    Je vous remercie par avance.

    Cordialement,

    Regis

    Répondre
  • mardi à 23:05
    Permalien

    Bonjour,

    Qu’en est-il pour une série? Quels genres de producteurs doit-on voir?

    Merci

    Répondre
    • mercredi à 20:43
      Permalien

      Bonjour,

      Pour une série, contactez des sociétés de productions spécialisées dans l’audiovisuel qui ont déjà produit des séries ou qui travaillent régulièrement avec les chaînes de TV. Un article est consacré à la recherche d’un producteur, lisez-le !

      Répondre
  • jeudi à 18:06
    Permalien

    bonjour,
    Je ne sais pas trop comment demander ça, mais j’ai une proposition de série.
    J’écris des histoires, mais je n’ai jamais écris de scénario. Mon idée vaut le coup que l’on s’y intéresse. Ce qui n’ai pas de la prétention mais une bonne dose d’optimisme arrosée de culot !! Pour résumer j’aimerai trouver un scénariste avec qui travailler, de façon à ne pas saboter moi même cette belle idée ! Pourrai tu m’aider s’il te plait ?

    Répondre
    • dimanche à 09:24
      Permalien

      Bonjour,
      Les techniques pour rencontrer un scénariste sont les mêmes que celles pour rencontrer un réalisateur ou un producteur. Les génériques de séries sont autant d’indices pour trouver des noms de scénaristes. Les annuaires professionnels, le site du CNC, de la SACD, de la SCAM et bien sûr les festivals sont des endroits où trouver les coordonnées et rencontrer des scénaristes.
      Bonne recherche !

      Répondre
  • mardi à 14:27
    Permalien

    bonjour,

    J’ai écris le scénario d’une série, j’ai même ma petite idée au niveau de certain acteur qui pourrait parfaitement coller pour quelques personnes (comme par exemple Crystal Reed).
    C’est une série type année 80, plutôt science fiction, peur, amour.
    Je crois en moi mais j’avoue que je ne sais pas comment faire pour attendre les anglais, parce que oui je veux que mon projet soit un jour produit par nos amis anglais. Les paysages, les personnages et l’univers ne tourne pas autour de La France.
    J’aime pas beaucoup les séries Française et ont trouve peu de bon film Français alors, je vise plus grand.
    Si je souhaite faire part de mon projet à l’étranger, que dois-je faire exactement ? Tout d’abord le traduire j’imagine ? Puis je l’envoie à qui exactement ?

    Merci d’avance pour vos conseils !

    Répondre
    • lundi à 02:04
      Permalien

      Bonjour,
      Si vous souhaitez envoyer votre projet à l’étranger, vous devez le traduire en anglais et le calibrer dans le format d’usage du pays en question. La présentation diffère d’un pays à l’autre.
      Vous devez ensuite trouver à qui l’envoyer. Producteur, diffuseur ou agent. En Angleterre, c’est la BBC et quelques chaînes privées qui règnent en maîtres. Si vous n’avez aucune connexion ou connaissance, je vous conseille de passer par un agent.
      Bon courage.

      Répondre
  • lundi à 00:18
    Permalien

    Bonjour et merci pour mon lecteur ou ma lectrice.

    J’ ose écrire dans un monde que je ne connais pas, surement hors sujet, tant pis pour moi, tant mieux pour les autres !

    Blablabla! Blablabla..Blablllll……………………….Bref!, je ne suis ni écrivain, ni acteur,ni philosophe ou autre, rien en somme !, je ne veux pas lire toutes ces pages et n’ai pas voulu aller plus loin dans ma recherche de site pour ce sujet , donc je je me suis arrêté là, Je pense, si pas de parodie de ce qui s’est déjà fait ou écrit antérieurement, car je ne suis qu ‘un: microbe , j ‘ai lurmiéré une idée de sujet en matière de SF géniale pour l ‘écrit et adaptable au monde cinématographique par la suite comme tout ce qui se fait actuellement, mais pour public averti où il y a de quoi pour faire pour développer le sujet et réfléchir, car il est tellement énorme qu’il risquera de faire péter les neurones de celui qui le mettra sur papier, ne croyez pas non plus que je vais tout faire !. et va savoir par quel bout le finir !
    Amateur de SF, ne connais pas tout, fort heureusement et peut être que le vrai sens de mon existence, , serai cette révélation d’une des visions de l ‘existence humaine parmi tant d’autres, à méditer ! peut être au dessus du monde de Matrix ? si oui, avec tout le respect que je leurs dois.

    Si mon petit commentaire peut intéresser un écrivain en mal !
    Marc

    Répondre
  • dimanche à 13:18
    Permalien

    Bonjour,
    Ma question n’a rien à voir avec l’écriture mais concerne le domaine de l’audiovisuel. J’espère que vous y prêterai attention.
    Un ami à réalisé un court métrage d’animation dans le cadre d’un projet de fin d’étude. Il m’a demandé de prêter ma voix à un des personnages, on n’a pas signé de contrat. J’ai été crédité au générique. Quelques années après, j’apprend par quelqu’un d’autre qu’il a cédé ses droits à un producteur qui exploite l’oeuvre via son site internet. Mon ami a été embauché par cette boite de prod et y travaille en tant que réalisateur pub. Quelques mois avant cela, une chaine de tv a diffusé durant une courte période ce court metrage d’animation. Mon ami ne m’a jamais contacté pour m’en informer alors que j’ai prêté ma voix et été crédité au générique. Je ne suis pas professionnelle dans le milieu et je ne suis inscrite à aucun organisme (agessa ou autre).Est-ce que je peux réclamer des droits ? Quelle est la démarche à suivre? Avait-il le droit de vendre ses droits sans me proposer un contrat ? Est-ce que les sociétés sont aussi en tord d’avoir conclu un accord avec mon ami sans me contacter ?
    Je vous remercie. J’espère que vous pourrez m’aider.

    Répondre
    • jeudi à 16:30
      Permalien

      Bonjour,
      Il serait préférable de poser la question à un juriste. Le court métrage étant un film de fin d’étude il y a peut-être là des spécificités. Quoiqu’il en soit le droit d’auteur et le code du travail, imposent à une société de production de faire signer des contrats de cession de droits et/ou d’utilisation d’image ou de voix à toute personne participant au tournage, montage et finition d’un film. Même si le contrat est sans rémunération. En cas de diffusion TV, des droits sont générés et répartis entre tous les auteurs, réalisateur et comédiens.
      C’est tout ce que je peux dire sur la question, ne connaissant pas les détails de l’affaire et n’étant pas juriste moi-même.

      Répondre
  • mercredi à 15:15
    Permalien

    J’ai 16 ans , je suis passioné par le monde du cinéma , j’ai déja commencé a rédiger 3 scénarios , notamment 1 de 40 pages comprenant un synopsis et une note d’intention .
    J’aimerais savoir si il est possible de me contacter à mon adresse email anissezemman@gmail.com , si vous êtes interesser par mon projet et que vous soyez un producteur , un réalisateur ou un comédien ou encore un groupe de personne motivé qui voudrait participer a la rélisation d’un film .

    Merci

    Répondre
  • vendredi à 20:49
    Permalien

    Bonjour à tous
    Moi je ne suis pas scénariste mais mon problème se pose à un niveau qui m’étonne vraiment.
    Depuis quelques années passées, je voyais des films qui me sont diffuser en live dans mon sommeil de genre un rêve et quand le film se termine aussitôt je me réveil et commence par avoir une idée c’est-à-dire le résumé de l’histoire du film que j’ai suivi pendant mon sommeil et ensuite je me mets à l’écrit. Ces films ne sont pas des films que j’avais regardés, si cela existe ou pas je n’en ai aucunes idées! Cela m’est arrivé plusieurs fois mais je me suis dit peut être que je me trompe et comme sa continue je ne taille plus d’importance à sa… L’année passée, j’ai eu un autre que j’ai écrit. Après avoir écrit le résumé de l’histoire j’ai constaté que les notions, les événements etc… qui m’ont permis de développer le résumé en une histoire bien cohérente.
    Mes questions:
    Puis-je en faire de mon histoire un scénario ? Si oui comment ?
    Quelqu’un peut m’aider en me dirigeant sur la bonne voie ?
    Puis-je devenir scénariste ?
    Merci pour vos réponses.

    Répondre
    • samedi à 10:21
      Permalien

      Bonjour,
      Faite lire votre histoire à des professionnels autour de vous. Ils vous conseilleront et vous aiderons certainement si elle en vaut la peine.
      Tout le monde peut devenir scénariste avec un minimum d’apprentissage et beaucoup de travail. La question est ; est-ce que vous voulez vraiment devenir scénariste ? Est-ce que c’est ce qui vous pousse à vous levez le matin ? À vous couchez tard le soir ?

      Répondre
  • mercredi à 12:26
    Permalien

    Bonjour
    Ça me fait beaucoup plaisir de voir votre réponse si tôt. Je vous remercie !
    Je suis dans un petit pays de l’Afrique de l’Ouest « le Bénin » où le professionnalisme de ce métier n’est pas développé donc je tiens à vous dire que je ne connais pas des professionnels qui peuvent m’aider mais si vous avez une idée je serait vraiment ravis.
    Depuis mon enfance j’ai toujours rêvé de devenir un acteur ou de faire quelques choses dans le domaine du cinéma. Mais le temps m’as permis de connaître ma place dans le monde du cinéma qui est celui d’un scénariste donc je veux vraiment devenir scénariste car il n’y a pas cette nuit qui me pousse à dormir sans écrit ni un lever du jour qui me réveil sans avoir la penser d’écrire… J’ai pas une place ni un temps fixe pour écrit, j’écris à tout moment quelque soit la où je suis, une fois que l’idée est là.
    J’ai mes petits secrets qui me permettent d’avoir des idées de départ et en faire une histoire donc s’il y a quelqu’un qui peut m’apprendre l’écriture du scénario, je suis prêt à me donner et beaucoup travailler pour atteindre le but dont je me suis fixé.
    Merci pour la lecture.

    Répondre
  • dimanche à 20:35
    Permalien

    merci jean walter pour cet article, sa ma beaucoup aider et ça va pour le mieux , et je ponse que je vais me lancer dans la venture bientot car le cinéma c’est toute ma vie. je veux faire carrière à Hollywood et je suis en manque de myens en ce moment mais je ne me laisserais pas faire je dois continuer moi je créer des histoires et des idées de film a base de rien et je les développes. j’ai besoin d’aide peut etre vous pouvez me dire à qui s’addresser et comment faire? et aussi j’écris des histoires complètent et non des scénarios, est-ce que c’est la meme chose? ou bien c’est obligatoire un scénario sous forme de dialogue? ou sa marche et sa attire latenstion des producteurs?
    car j’ai des nouvelles idées de film et je veux me lancer correctement et à la bien comme on dit .
    merci Jean Walter .

    Répondre
    • lundi à 20:53
      Permalien

      Bonjour,

      Pour le cinéma, vous êtes obligé de passer par un scénario avec dialogues, ou au moins un synopsis détaillé. Les producteurs n’ont pas le temps de lire des nouvelles, essais ou roman. Il est préférable de leur envoyer un document ciblé et formaté. Pour le « comment faire » vous trouverez plusieurs conseils dans les articles et dans le livret à télécharger. Vous pouvez aussi travailler avec un scénariste chevronné.

      Bon courage !

      Répondre
  • samedi à 22:31
    Permalien

    Bonjour et merci pour vos précisions.
    J’ai écrit une trilogie de long métrages fantastiques qui ont déjà été jugés comme présentable par des professionnels de l’audiovisuel. J’ai même adapté le scénario du 1er volet en un Story board / Bande dessinée de 50 pages.
    Je suis effectivement prêt à me jeter au coeur de festivals pour rencontrer des réalisateurs et producteurs mais je sais qu’en France, il sera difficile pour un producteur de trouver mon scénario produisible à cause du budget.
    Je suis également prêt (vraiment prêt) à me déplacer à l’étranger!
    Que me conseillerez vous?
    Merci de m’avoir lu.
    Xavier

    Répondre
    • vendredi à 11:56
      Permalien

      Bonjour,
      Si votre travail a déjà été jugé présentable par des professionnels, lancez-vous. Allez jusqu’au bout. Si vous commencez déjà à vous mettre des freins, vous n’y arriverez jamais. Allez rencontrer des producteurs et confrontez-vous à la réalité du marché. Vous en tirerez les conclusions après. L’expérience est indispensable dans ce métier et pour ça il est nécessaire d’aller au devant des décideurs.
      Bon courage

      Répondre
  • vendredi à 14:01
    Permalien

    bonjour pourrais t on envoyer une histoire ecrite pas obligatoiremment un scenario a un producteur et si c est non je voudrais s il vous plait m aider a savoir comment rendre cette histoire en scenario.merci

    Répondre
    • vendredi à 12:39
      Permalien

      Bonjour,
      Vous pouvez envoyer un synopsis détaillé à un producteur. Le synopsis ne possède pas de dialogue ni de découpage en scène. Il doit par contre être rédigé de façon à visualiser l’histoire. Le style est direct, sans effet d’écriture littéraire.
      Vous trouverez des conseils de rédaction dans les différents articles du blog. Lisez-les.

      Répondre
  • vendredi à 22:55
    Permalien

    Bonjour,
    J’ai une idée de scénario pour un film de genre (horreur, épouvante, fantastique) qui me trotte dans la tête depuis plusieurs années et que je trouve toujours aussi bonne(en toute modestie). J’aimerai la soumettre à une société de production de film d’horreur… mais en France cela parait compliqué…
    Avez vous des pistes à me donner?
    ou un contact qui serait intéressé par ce genre ciné?
    Merci

    Répondre
    • vendredi à 12:42
      Permalien

      Bonjour,
      C’est un genre très difficile à produire en France effectivement.
      Regardez les génériques des films du genre qui ont été produits en France et adressez-vous à leurs producteurs. C’est la meilleure solution.

      Répondre
  • vendredi à 11:37
    Permalien

    Bonjour Jean-Walter et déjà merci pour tous vos conseils que je trouve très intéressants et accessibles.
    Cependant, malgré cela je suis encore un peu perdue.
    Voilà, en fait j’ai commencé à écrire un scénario il y a de cela quelques mois sans me renseigner ni rien lire à ce sujet (a oui au fait je suis complètement novice en la matière, il s’agit de mon premier scénario et ni mes études ni mon métier n’ont un quelconque rapport avec ce domaine)…et je me rends compte maintenant, après avoir écrit au moins la moitié du scénario (d’une série comportant environ une douzaine d’épisodes), que je faisais peut-être les choses dans le mauvais ordre.
    En effet, est-ce que je n’aurais pas du tout d’abord envoyer mon projet (pitch, synopsis et note d’intention) avant de me lancer dans l’écriture du scénario ? Si oui, dois-je tout arrêter ou aller au bout du scénario ? Ou mieux vaut-il envoyer mon projet à un scénariste chevronné qui pourrait éventuellement m’aider à réécrire le début et écrire la fin ? S’il était intéressé évidemment…
    J’en viens du coup à mon autre question: quel est le mieux dans mon cas, envoyer mon projet à un scénariste pour être aidé ? A un réalisateur ? Ou à un producteur ?
    Car vous dites « la première personne, logiquement, à qui vous devez envoyer votre scénario, est : un producteur ! C’est la personne la plus qualifiée (si, si !) pour vous dire si votre projet est susceptible d’intéresser un public et un diffuseur » mais vous dites aussi en dessous « Si vous avez choisi de ne pas réaliser le film que vous avez écrit, la personne à qui vous devez envoyer votre scénario est : un réalisateur ! » (pardon, je sais que vous savez ce que vous écrivez)
    Or, moi j’adorerais être à la fois scénariste et réalisatrice de ma série mais sans expérience ai-je une chance ?
    J’ai lu aussi que je pourrai être co-réalisatrice et donc être réalisatrice avec un(e) réalisatr(eur/ice) plus expérimenté(e) que moi…dois-je donc chercher une réalisatrice ou un réalisateur suceptible de m’aider ? Ou dois-je commencer par chercher un producteur ? D’un autre côté, si je commence directement par chercher un producteur en tant qu’auteur inconnu ai-je moins de chance d’être lue s’il n’y a pas le nom d’un réalisateur connu à mes côtés ? D’un autre côté aussi, si je cherche un réalisateur, est-ce que je ne compromets une infime chance d’être réalisatrice de mon projet ?
    Enfin, si j’envoie mon projet à un scénariste, est-ce que je ne prends pas le risque de n’être même plus la scénariste de mon propre projet ? Et être juste « donneuse d’idées » (ce n’est pas le terme que vous avez employer plus haut ou dans un autre article mais je ne m’en souviens plus)
    En fait, tout ce pavé aurait pu être résumer aux simples questions: – dois-je finir d’écrire mon scénario avant d’envoyer mes pitch, synopsis et note d’intention ou le contraire ? Si oui, est-ce que j’envoie tout d’un coup ou juste pitch, synopsis et note d’attention et j’attend qu’on me contacte pour envoyer le scénario ? Si j’envoie le scénario directement avec, au moins ils n’auront pas d’effort à faire pour me contacter et l’avoir, s’ils ne sont pas surs d’être emballés ils pourront vérifier tout de suite ?
    – dois-je envoyer tout cela à un scénariste, réalisateur ou producteur ?
    Sachant que je souhaite participer un maximum au projet, si ça ne tenait qu’à moi, je participerais à toutes les étapes (réécriture, casting des acteurs, choix des décors, lieux, costumes, réalisation, tournage…etc) mais je sais bien que ça ne sera pas le cas vu mon inexpérience.

    Répondre
    • mercredi à 19:00
      Permalien

      Bonjour,

      Je vais essayer de répondre à vos nombreuses questions avec méthodes.
      Pour commencer, oui, il est préférable, surtout quand il s’agit d’une série, de ne rédiger qu’un dossier de présentation avec un synopsis détaillé de la série, la présentation des personnages principaux et récurrents, une notre d’intention travaillée et le synopsis de l’épisode pilote. Cela vous permet de démarcher un producteur et de décrocher une convention d’écriture pour les différents épisodes. Cela vous permet aussi de ne pas passer des semaines à écrire dans une direction qu’aucun diffuseur ne voudra. Car, quand on parle de série TV, c’est le diffuseur qui a le dernier mot. C’est lui qui paye en grande partie la production de la série.

      Avant même de vous lancer dans la rédaction du dossier de présentation, il est préférable d’être à l’écoute de ce que recherchent les diffuseurs. Si vous avez un projet de série de science-fiction et que les diffuseurs cherchent du policier ou du social, personne ne lira votre dossier. À moins que votre projet soit un polar social traité en science-fiction.

      Maintenant, si votre vous avez envie, pour vous même, de continuer à écrire toute votre série. Allez-y. Vous aurez quoi qu’il en soit besoin d’un dossier de présentation pour démarcher un producteur. Si l’épisode pilote est déjà écrit, cela peut-être un atout dans le dossier de présentation.

      Vous vous attaquez à ce qu’il y a de plus difficile : proposer une série TV quand on est totalement débutant.
      Le milieu de la TV est très fermé, les diffuseurs n’aiment pas prendre de risque et perdre des parts de marché en confiant une partie de leur antenne à des gens qu’ils ne connaissent pas. C’est ainsi et cela ne va malheureusement pas changer dans les prochains temps.

      Avant de continuer votre projet, réfléchissez bien à ce que vous voulez vraiment ; être scénariste ? Être réalisateur ?
      L’approche n’est pas la même.
      Si vous voulez réaliser, commencez dès maintenant à intégrer des équipes de tournage TV pour apprendre le métier et parallèlement à faire des courts métrages, des web séries, à tourner des images, à mettre des comédiens en scène. Sans expérience et sans pratique, vous n’avez aucune chance de devenir réalisateur. Surtout pour la TV. Et même, réaliser pour la TV nécessite d’avoir la confiance d’un producteur et du diffuseur ; pour série, c’est très très compliqué.
      Vous avez plus de chance d’attirer l’attention en tant que scénariste, surtout si vos idées et les points de vue que vous développez sont intéressants. Là aussi, a tâche sera ardue, mais la réussite plus envisageable.

      Mon conseil, rédigez un dossier de présentation avec un pitch accrocheur de quelques lignes, un synopsis de la série, une note d’intention, les synopsis des premiers épisodes et le scénario de l’épisode pilote. Vous rentabiliserez ainsi tout le travail que vous avez déjà fourni.
      Suivant le sujet le le genre de votre série, sélectionnez bien les producteurs susceptibles d’être intéressés et qui ont déjà travailler avec le ou les diffuseurs visés.
      Avant d’envoyer votre dossier, il serait judicieux de participer à un festival de scénaristes où vous pourriez rencontrer des professionnels et échanger avec eux sans trop dévoiler votre projet. Le relationnel est indispensable dans ce métier pour savoir qui fait quoi et qui travaille avec qui. Cela vous permettra d’affiner votre dossier et de mieux cibler un diffuseur, une case de diffusion spécifique et le producteur susceptible de vous signer un contrat.
      Une fois que vous aurez envoyé votre dossier à un producteur, relancez-le au bout de 2/3 semaines si vous n’avez pas de réponse. Essayez aussi de fréquenter les festivals de cinéma et de TV pour toujours rester en contact avec le métier et ses acteurs. Vous pouvez aussi trouver des informations intéressantes dans des hebdomadaires comme « le film français » ou « écran total ». La plupart des projets signés y sont référencés avec souvent les noms des scénaristes et producteurs.

      Voilà ! Si vous souhaitez d’autres précisions, ou si vous avez d’autres questions, contactez-moi par mail à travers le formulaire de contact. Ce sera plus simple et rapide.

      Bon courage. Ne baissez pas les bras. Le chemin est difficile, mais la récompense est délicieuse.

      Répondre
  • lundi à 19:50
    Permalien

    Bonjour,
    Tout d’abord, très bonnes articles.
    Ensuite, j’aimerais savoir si vous auriez des liens pour contacter des producteurs americains pour quand notre projet ne peut pas (pas encore en tout cas) se faire produire par le cinema français ?
    Cordialement
    Roman

    Répondre
    • samedi à 09:01
      Permalien

      Bonjour,
      Je n’ai pas de liens pour contacter des producteurs américains.

      Répondre
  • mardi à 16:50
    Permalien

    Bonjour Jean-Walter,

    Tout d’abord merci pour vos précieux et généreux conseils.

    Mon ambition est de devenir scénariste pour le cinéma et/ou la télévision. D’une motivation sans faille (pour l’instant!) je suis sur le point de m’atteler à l’écriture de mon premier scénario.
    Cependant, je ne peux me prévaloir d’aucun diplôme touchant de près ou de loin au domaine du cinéma ou de l’écriture, ma formation étant exclusivement scientifique. Cela peut-il rebuter un producteur au moment de la lecture du projet ? Un scénario est-il forcément accepté au regard du diplôme de celui qui l’a écrit (en plus de l’intérêt propre du scénario bien sûr) ?

    Juste une autre question: bien que les rémunérations soient plutôt maigres, est-il possible après quelques années d’expérience, de vivre décemment de son activité de scénariste ?

    Merci d’avance !

    Nb: j’ai acquis les bases de la dramaturgie par la lecture d’ouvrages spécialisés, ce qui ne vaut pas une formation complète en ce domaine mais ce qui n’est pas rien non plus

    Répondre
    • jeudi à 20:03
      Permalien

      Bonjour Fabien,

      S’il y a bien un métier où les diplômes n’ont aucune réelle incidence, c’est celui de scénariste. Ce qui intéresse avant tout un producteur, c’est la qualité de l’histoire et la capacité du scénariste à aller jusqu’au bout en étant réactif, imaginatif et persévérant.
      Bien sûr, un manque d’expérience peut être un frein en début de carrière. Le monde du cinéma et de l’audiovisuel a des habitudes bien ancrées qui ne facilite pas l’arrivée de nouveaux venus. Il est souvent utile de faire équipe avec un scénariste chevronnés qui vous permet d’être reconnu et accepté dans le milieu. Vous serez alors plus systématiquement appelé et vos projets lus plus rapidement. Mais je crois que c’est un mal typiquement français, présent dans tous les secteurs. On n’aime pas la nouveauté !

      Question rémunération, elles ne sont maigres qu’en début de carrière. Surtout parce que vous travaillez peu. Mais les scénaristes qui travaillent beaucoup et surtout ceux qui ont écrits des succès gagnent très bien leur vie.

      Bon courage dans votre nouveaux métier !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *