Merci aux lecteurs et lectrices qui m’ont suggéré de consacrer un article entier à cette question primordiale.

Alors… C’est quoi un scénario ?

 

Un scénario est une transcription écrite d’un film, c’est-à-dire une succession d’images et de sons qui vont construire une histoire destinée à être filmée.

 

Le scénario expose donc, de la manière la plus précise possible, ce que le spectateur entendra et verra sur un écran de cinéma ou de télévision.

 

Pour compléter cette courte définition, j’ajouterai qu’un scénario est un outil de travail destiné  aux différents intervenants de la fabrication d’un film.

Ce n’est donc pas une oeuvre littéraire, un roman, une nouvelle ou un recueil de poésie. J’ai d’ailleurs évoqué cet aspect dans l’article « Les 2 idées reçues les plus répandues à propos du scénario et des scénaristes ».

 

La finalité d’un scénario n’est pas d’être lu, mais d’être vu !

 

Ceci étant dit, le scénario reste un document écrit qui pour être parfaitement compris et interprété possède un style, une structure, des règles, des codes et une présentation particulière.

En France, depuis l’avènement de « La Nouvelle Vague » et de l’auteur-réalisateur, les codes et conventions ont quelque peu été mis de côté. Chacun écrit son scénario comme il l’entend et le présente à sa manière.

C’est ainsi qu’aujourd’hui l’on trouve un peu tout et n’importe quoi dans les scénarios.

La seule règle encore à peu près suivie est celle-ci : 1 page du scénario représente 1 minute du film.

Dans d’autres pays européens et plus particulièrement aux États-Unis, un scénario qui n’est pas formaté comme il se doit est purement et simplement jeté au panier sans être lu !

Mais avant de s’intéresser à la présentation, occupons-nous du contenu !

 

 

Un scénario raconte une histoire qui, en général, met en scène un ou une protagoniste, qui pour atteindre le but qu’il ou elle s’est fixé(e) doit surmonter tous les obstacles qui sont en travers de sa route.

La personnalité du protagoniste, la nature, le traitement et la difficulté des obstacles définissent le genre et l’intensité dramatique de l’histoire… et donc du film.

L’histoire décrite dans le scénario se structure en 3 actes : l’exposition, la confrontation et le dénouement.

 

ACTE 1 : L’exposition

 

L’acte 1 du scénario expose les fondements de l’histoire qui va suite. Il définit le protagoniste, sa vie, son entourage, son environnement, sa situation. Il introduit le sujet de l’histoire et sa promesse dramatique. Il présente les circonstances dans lesquelles l’action va se dérouler.

Enfin, il met en situation l’incident, l’évènement qui va modifier, bouleverser la routine du protagoniste. Ce « déclencheur » va pousser le protagoniste à faire un choix. Ce choix va déterminer l’objectif que le protagoniste va s’évertuer à atteindre tout au long de l’histoire.

Le début du film «Indiana Jones et la dernière croisade » est un parfait exemple d’acte 1 très réussi.

À travers deux séquences d’action nous apprenons en 15 minutes tout ce qu’il y a à savoir sur Indiana Jones : ses qualités, ses défauts, son rapport avec son père et jusqu’à l’origine de sa phobie des serpents.

L’évènement déclencheur étant quand il est abordé par les hommes de Donovan et conduit devant lui. C’est là qu’il apprend la quête du Graal et la disparition de son père.  Le but est défini : retrouver le père et le Graal avant les nazis. L’histoire peut commencer…

 

ACTE 2 : La confrontation

 

C’est la partie la plus importante du scénario. Le développement de la dramaturgie promise dans l’acte 1. C’est la partie où le protagoniste s’applique à surmonter les obstacles, les contretemps, les ennemis qui se mettent en travers de sa route et l’empêche d’atteindre son but.

L’intensité dramatique progresse au fur et à mesure des difficultés jusqu’à atteindre le point de non-retour appelé CLIMAX. C’est le dernier combat du protagoniste pour atteindre son objectif ou pour le défendre une dernière fois s’il l’a déjà atteint. C’est la réponse dramatique à la promesse de l’acte 1.

Dans «Indiana Jones et la dernière croisade » c’est le moment où Indiana Jones choisi la coupe et boit. In n’a pas d’autres choix que de vérifier si la coupe est bien le Graal pour sauver la vie de son père.

 

ACTE 3 : Le dénouement

 

C’est la partie la plus courte du scénario. Elle présente les résultats, les conséquences de l’histoire.

Dans «Indiana Jones et la dernière croisade » c’est le moment où le père et le fils sont réunis. Ils ont progressé dans leurs rapports père/fils. Le Graal est scellé et protégé à jamais. Les méchants nazis sont morts. Les bons ont triomphé dans la douleur et la bravoure. C’est le retour vers le calme et le repos dans le soleil couchant.

 

 

Concernant la présentation, sachez pour le moment que chaque acte est découpé en différentes séquences, qui elles-mêmes sont découpées en différentes scènes, elles-mêmes découpées en plusieurs plans.

Lorsque vous rédigez « votre scénario de commission » essayez autant que possible de respecter une mise en page traditionnelle. C’est à dire :

• Un entête de séquence numéroté avec indication de lieu et d’effet.

• Une description succincte des personnages, lieux et accessoires, suivie d’une description de l’action. Les musiques, sons, effets particuliers doivent également figurer dans le descriptif.

• Les dialogues, avec un entête correspondant au nom de la personne qui s’exprime.

Voici , à titre d’exemple, une page extraite d’un film que je produis actuellement. Sans être exhaustive, elle est assez représentative d’une mise en page classique.

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Je reviendrai plus en détail dans de prochains articles sur les différents actes et sur la manière de les créer, les développer, les écrire et de les présenter.

Chaque genre de film, selon son format et sa destination finale, possède son lot de contraintes et de conventions spécifiques.

Les seules règles immuables concernent l’universalité du sujet, la caractérisation du protagoniste et l’intensité de l’enjeu du film. C’est-à-dire :

• Choisir un sujet capable de fédérer un maximum de spectateur,

• Mettre en scène un protagoniste charismatique auquel ils souhaiteront s’identifier ou au moins adhérer à sa quête,

• Définir un objectif dans lequel ils peuvent s’impliquer complètement.

 

Voilà ! Je vous ai livré une définition assez didactique d’un scénario et de la manière de structurer et présenter son contenu. En maîtrisant cette base au fil du temps, vous serez à même, techniquement d’écrire tous les genres de scénarios possibles.

Pour finir, j’ajouterai une petite définition personnelle : c’est quoi un scénario ? C’est raconter une histoire à un public de plus en plus exigeant !

Au-delà du sujet et du charisme du protagoniste principal, ce qui fait le succès d’une histoire, depuis la nuit des temps, ce sont les émotions qu’elle véhicule et la façon dont ces émotions touchent les gens. Quel que soit le sujet, écrivez avec votre coeur. Écrivez en imaginant que votre scénario, votre film, est destiné aux personnes que vous aimez le plus au monde.

Syd Field, un des grands « gourous » américains du scénario, à l’habitude d’écrire dans ses livres : « Un scénario c’est se poser des questions et y apporter des réponses »

À chaque étape de votre écriture posez-vous cette question : « En temps que spectateur, est-ce que j’irai voir ce film ? ».

 

À vos crayons, à vos stylos, à vos claviers…

 

Faites-moi part de votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

 

 

© Jean-Walter

Crédits photo : stock.xchng

Illustration : Zsuzsanna Kilian

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.9/10 (8 votes cast)
C'est quoi un scénario ?, 8.9 out of 10 based on 8 ratings
C’est quoi un scénario ?
Étiqueté avec :        

15 pesnées sur “C’est quoi un scénario ?

  • samedi à 22:22
    Permalien

    bonjoure depuis plusieur année je suis attirer pare le monde du spectacle cinéma nivo scenario j ai une idée qui me plai me trote trop dans la tete mes je ces pas si cet thecnique et bonne pour tout les style de film ou pour un certain style mon idée est de raconter la vie de trois jeune qui de file en aiguile il leur arrive de grosse deception et ennuie vous me conseiliez qu elle style d ecriture j ai jamais esailier d ecrire j ai besoin d aide simplement pour me lancer si vous avez une idee je suis preneur

    Répondre
    • lundi à 20:46
      Permalien

      Bonjour,
      La technique d’écriture d’un scénario est la même pour tous types de film ! Il y a toujours un protagoniste, un antagoniste, des objectifs à réussir (ou pas!), une intrigue principale, des sous-intrigues, une dramaturgie construite. Le style d’écriture peut varier ensuite en fonction du genre du film et du public ciblé.
      Dans votre cas, la première chose à faire serait de réviser l’orthographe et la grammaire. Un scénario mal rédigé et bourré de fautes finira au panier sans être lu.

      Répondre
      • mardi à 19:13
        Permalien

        Parce que malheureusement, les gens qui liront ton résumé ne connaissent rien à la langue, ni au fait qu’un scénario peut-être excellent, même si son auteur ne connais pas la langue normative.
        Jean a raison dans ce qu’il dit, mais c’est aussi sans doute la raison pour laquelle la télé québécoise est aussi mauvaise. Ceux qui sont instruits et savent écrire ont généralement un fragment de l’expérience de vie de ceux qui l’ont eu dure. Ça fait en sorte qu’ils savent écrire, mais n’ont rien à dire.

        Je suis heureux, j’ai les deux.

        Répondre
  • vendredi à 13:37
    Permalien

    Monsieur Walter bonjour,

    Vous dites avec raison et une grande justesse d’esprit : « Au-delà du sujet et du charisme du protagoniste principal, ce qui fait le succès d’une histoire, depuis la nuit des temps, ce sont les émotions qu’elle véhicule et la façon dont ces émotions touchent les gens. Quel que soit le sujet, écrivez avec votre coeur. Écrivez en imaginant que votre scénario, votre film, est destiné aux personnes que vous aimez le plus au monde.  » J’en suis profondément convaincu. Je serais honoré et, si le temps vous le permet que vous puissiez lire l’histoire, ce conte qui le temps d’un instant pour l’écrire, a combler un vide et fit revivre de la joie d’entendre à nouveau rire et parler par la grâce de l’imaginaire. Au delà de toute attente de votre part, je tiens à vous remercier pour toutes les informations de bons sens utiles et nécessaires que vous avez écris au bénéfice du plus grand nombre de tous http://retanok.blogspot.fr/2014_01_01_archive.html (Auvergne le trésor de mon Père)

    Bien à vous.

    Répondre
    • lundi à 09:29
      Permalien

      Bonjour,

      Merci pour ces compliments !

      Bien à vous.

      Répondre
  • vendredi à 10:08
    Permalien

    j’ai une histoire que je voudrais retranscrire en un scenario.une partie vraie et une autre pure fiction.voulez vous bien m’aider?

    Répondre
  • mercredi à 18:38
    Permalien

    Bonjour,
    D’abord un grand merci pour ce site qui constitue une belle base d’information et de réflexions.
    J’ai lu qu’il était d’usage d’envoyer au(x) producteur(s) une note d’intention et un synopsis de notre histoire. En supposant, ô merveilles, que ceux-ci retiennent l’attention de notre interlocuteur, doit-on avoir déjà « sous le coude » la continuité dialogué ? Ou bien n’est-ce que si le scénario intéresse qu’on s’attèle à sa rédaction ? Est-on alors rémunéré pour ce travail ?
    Merci d’excuser la naïveté de ma question (ou son éventuelle redite si elle a déjà été posée ailleurs).

    Répondre
    • jeudi à 21:47
      Permalien

      Bonjour,
      Le but effectivement est d’obtenir, grâce au synopsis et la note d’intention, un contrat d’écriture pour développer et rédiger le scénario en accord avec les souhaits du producteur.
      Rien ne vous empêche d’avoir déjà un premier jet ou un plan détaillé de votre projet, mais si le producteur propose une orientation ou une idée un peu différente, vous aurez tout à recommencer.
      Si votre synopsis et votre note d’intention plaisent au producteur il vous proposera un contrat d’option ou une convention d’écriture avec un échéancier de travail.
      Une rémunération est prévue à chaque étape de l’écriture du scénario, jusqu’à la signature finale… ou pas (!) de la cession de droit d’auteur.

      Répondre
  • mardi à 16:47
    Permalien

    Bonjour monsieur Walter je me présente , je suis mademoiselle hélène et je suis Camerounaise et étudiante en faculté de droit au Cameroun. j’ai toujours été séduite et impréssionné par ceux qui écrivent les films télé et je suis toujours rester fasciner.aussi je vous remercie d’avoir mis ces information à notre disposition.voyez vous je suis très ignorante sur ce métier pourtant il me m’émeut tellement et consciente de mes aptitudes en ce qui concerne l’ écriture je ne puis abandonné et l’ignoré. malgré les moyens n’y sont pas pour faire parvenir mes écrits jusqu’à vous j’ose espéré qu’un jour nous nous verrons pour vos me donniez quelques leçons compte tenue de mon inaptitude à bien rédiger un scénario en plein écu forme

    Répondre
  • dimanche à 08:24
    Permalien

    Bonjour, on m’appelle Angèl! je me suis emporté par la folie et embrassant même l’amour et la passion du cinéma…Mon objectif principal c’est d’être devenu un grand cinéaste…sur cette même idée je voudrais insérer mes mots vivifiant à travers lequel j’ai un prescrire d’un film dont j’ai rêvé à réalisé d’ici Mars prochain…ce film à pour titre  » l’Amour a priori »! En outre les points alléchants feront l’objet…à savoir, 2 jeunes amoureux, éducation familiale, éducation sociale et spirituelle etc… g besoin vos aides au niveau de vos conseilles, suggestions…apports et supports etc.. Merci!

    Répondre
  • mercredi à 03:52
    Permalien

    Bjour Walter s8 senegalais j vous presente mes sinceres salutations et vous dire merci encore une fois pour cette occasion que vous nous avez donner d pouvoir s exprimer en tte gratuitè . Ansi en c ki concerne Mon humble avis j aimerai savoir c k vous voulez dire par note d intention . Sino j ai une histoire traite des nouvelle tendance et qui met en scene 2 personage principaux ayant recu Les memes valeur inculques mais dont Les habitudes different.

    Répondre
    • mercredi à 12:45
      Permalien

      Bonjour,
      Le détail d’une note d’intention est expliqué dans d’autres articles et dans le livret téléchargeable.

      Répondre
  • mardi à 22:28
    Permalien

    Bonjour,
    Merci pour tous ces articles très intéressants et qui répondent à la plupart de mes questions.
    Il me reste cependant des choses à demander…
    J’ai une histoire de style Drame/Thriller, mais j’ai commencé à l’écrire sous forme de roman, même si je pense que cette histoire vaut le coup d’être crée sous forme de série.
    Etant débutante ( je n’ai jamais écris de scénario ), mais voulant tout de même participer au projet, je souhaiterai être scénariste mais également co-réalisatrice.
    Dans ce cas, dois-je continuer à écrire mon histoire sous forme de roman ou m’attaquer à l’écriture d’un scénario ?
    Voulant être co-réalisatrice, écrire un scénario sera-t-il utile ? ( ou est ce qu’il faudra le retoucher ou récrire avec le futur réalisateur ? )
    Dois-je plutôt m’adresser à un réalisateur ou à un producteur ?
    De plus, j’aimerai jouer un rôle dedans ( principal ou secondaire ), pensez-vous que cela serait trop demandé ?
    Merci,
    Adel

    Répondre
    • samedi à 08:59
      Permalien

      Bonjour,
      Si vous souhaitez proposer votre histoire à un producteur, il est préférable de lui présenter un scénario ou au moins un synopsis. Un roman ne lui sera d’aucune utilité.
      Étant débutante, totalement inconnue, sans contacts dans le métier et sans expérience, il est présomptueux de vouloir être coréalisateur et encore plus comédien.
      Ces 3 métiers sont très différents et beaucoup d’expériences sont nécessaires pour arriver à les conjuguer dans un même projet.
      Essayez déjà de vous faire remarquer par l’écriture d’une histoire originale. C’est la porte d’entrée la plus accessible.
      Si les métiers de comédien et de réalisateur de films vous intéressent, prenez des cours de comédie, passez des castings pour jouer dans des films et essayez de réaliser un court métrage pour apprendre les bases du métier. Cela ne s’improvise pas et les places sont chères.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *