Je reçois beaucoup de courriers de scénaristes en herbe qui me demandent comment trouver un producteur. Le sujet a déjà été abordé dans un précédent article, mais je vais ici le développer davantage afin d’apporter une réponse plus complète à cette problématique récurrente.

Le Producteur

Vous avez passé du temps à développer votre idée et rédiger votre dossier de présentation. Tout est prêt pour le soumettre enfin à un producteur. Vous débutez et ne connaissez encore personne dans le métier. Comment faire pour ne pas se tromper ?

Comment trouver un producteur ?

 

La méthode la plus simple et la plus rapide de trouver l’adresse d’un ou plusieurs producteurs est de taper les mots clés « société de production de films » dans un moteur de recherche. Plusieurs réponses vous seront immédiatement proposées et vous pourrez constituer une première liste.

Vous allez ensuite vérifier la ligne éditoriale des différents producteurs pour optimiser vos chances d’en intéresser au moins un.

La première chose à faire pour cela est de visiter les sites des sociétés de productions de votre liste.

Là, vous trouverez, en général, la ligne éditoriale clairement exposée, soit en page d’accueil, soit sur une page « à propos », « qui sommes-nous » ou équivalent. Au pire, consultez la filmographie de la société de production.

Cette démarche est importante pour vous éviter d’envoyer un projet de comédie burlesque à une société qui n’a produit que des drames psychologiques.

Vous pouvez également consulter des annuaires professionnels et des bases de données dans lesquels vous trouverez facilement la filmographie et tous les renseignements nécessaires sur les différentes sociétés de productions « actives ».

 

Une de ces bases de données est connue de tous : AlloCiné. Pour chaque film présenté, vous avez accès à énormément d’informations, dont celles concernant la société de production et le nom du producteur.

C’est très simple, sélectionnez un film du même genre que celui de votre projet, cliquez sur le titre d’un film, puis sur « casting » dans le menu.

 

AlloCine 2bis

 

 

Une fois sur la page « casting » rendez-vous tout en bas, à la section « Sociétés ».

 

AlloCine 3bis

 

 

Vous trouverez le nom de toutes les sociétés productrices ou coproductrice du film.

En cliquant sur les noms des sociétés, vous obtiendrez leur filmographie disponible sur AlloCiné. Cela vous permettra de définir la ligne éditoriale de chacune des ces sociétés.

Vous pouvez également chercher le site web de la société de production pour y trouver des informations complémentaires, comme les modalités d’envoi de nouveaux projets ou le nom de la personne à contacter pour les nouveaux projets.

 

Dans les bases de données professionnelles, plusieurs sont totalement gratuites, d’autres payantes par abonnement ou en achetant un annuaire.

Dans les gratuites, UniFrance films est la plus complète. Elle répertorie toute la production française au fils des ans. 622 sociétés de production y sont répertoriées avec leur filmographie. Il suffit, dans l’outil de recherche du site, de sélectionner « sociétés », de taper « production » et de lancer la recherche.

 

Les sites de syndicats de producteurs possèdent une section présentant leurs adhérents. Parmi ces syndicats, le SPI et l’USPA représentent une grande partie des sociétés de productions en activités.

 

Le site de l’annuaire Bellefaye est la référence professionnelle depuis longtemps, couvrant tous les secteurs du métier, acteurs, agents, techniciens, fournisseurs et producteurs. L’accès à la base de données est gratuit, mais vous n’obtiendrez que les noms des sociétés ; il faudra vous abonner ou acheter l’annuaire papier pour le détail des coordonnées et des personnes à contacter.

 

Les éditions Dixit sont spécialisées dans les ouvrages consacrés au cinéma et à l’audiovisuel. Tous les ans elles publient un annuaire papier ou sous forme de fichier Word répertoriant plusieurs sociétés de productions.

 

Les festivals sont des endroits privilégiés pour rencontrer et discuter avec des producteurs ou des agents. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, les fiches des films en complétion sont souvent disponibles sur le site web du festival. Les sites de certains festivals proposent une page consacrée aux professionnels présents.

 

La recherche d’un producteur prend du temps. Elle n’est pas à négliger si vous souhaitez percer et durer dans le métier de scénariste. Plus vous serez capable d’affiner votre recherche en fonction du genre et du style de votre projet, plus vous serez considérés, même en tant que débutant. Vous prouverez une réelle volonté de professionnalisme.

 

 

Vous connaissez d’autres moyens efficaces de trouver et contacter un producteur ?

Faites part de votre expérience en laissant un commentaire.

 

 

 

©Jean-Walter 2015

Illustration : AKARAKINGDOMS at FreeDigitalPhotos.net

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
Où et comment trouver un producteur ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating
Où et comment trouver un producteur ?
Étiqueté avec :                

14 pesnées sur “Où et comment trouver un producteur ?

  • mercredi à 17:52
    Permalien

    bonjour,

    je voulais savoir si on peut écrire un film quand à 13 ans et
    si on peut le présenter à un producteur pour qu’il le produise ?

    Merci d’avance

    Répondre
    • samedi à 11:07
      Permalien

      Bonjour,
      À priori, je vous dirai d’attendre d’avoir plus de maturité pour vous lancer.
      Vous pouvez bien sûr écrire votre film dans votre coin. Mais ce sera très difficile, pour ne pas dire impossible, de le présenter à un producteur et de le convaincre. Attendez d’avoir 18 ans au moins.

      Répondre
  • mercredi à 18:04
    Permalien

    Bonjour,
    Dans l’objectif d’une web-série, je cherche un producteur pour financer celle-ci. J’aimerai la réalisé moi-même, pensez-vous que cela est possible ou est-ce que cela représenterait trop de risques pour la société de donner sa chance à une débutante ? Car je n’ai aucune pratique, seulement de la théorie d’ailleurs non prouvée par des diplômes…
    Merci d’avance…

    Répondre
    • vendredi à 09:08
      Permalien

      Bonjour,
      Les diplômes ne font pas les films ! J’ai eu des stagiaires ayant des maîtrises en études cinématographiques qui ne savaient strictement rien faire sur un tournage.
      Vous disposez aujourd’hui, plus ou moins gratuitement, de tous les outils nécessaires à la pratique de la réalisation.
      Pratiquez. Tournez des images avec un smartphone, un caméscope, une GoPro.
      Montez vos images. Il y a plein de logiciels de montage plus ou moins gratuit. Il en est de même pour le son.
      Votre seul souci sera de trouver des comédiens pour travailler avec vous. Mais en sollicitant les cours de théâtre ou de comédie, vous devriez régler facilement ce problème.
      Un producteur est plus intéressé par la qualité de vos images tournées en amateur que par les diplômes que vous pourriez avoir.
      Tournez un pilote de votre web-série et utilisez ce pilote pour démarcher un producteur.
      Il n’a jamais aussi simple de tournez des images qu’aujourd’hui.
      Lancez-vous sans attendre !

      Répondre
  • mercredi à 09:17
    Permalien

    Bonsoir oft j’ai un scénario mais que je n’ai pas encore mis sur écrit je voudrais savoir si c’est possible que vous me mettez en contact avec un réalisateur, il parle d’une jeune fille qui en grandissant a commencé a découvrir des mystère ou des pouvoir en elle dont elle ne savait pas l’origine et……..

    Répondre
    • mercredi à 14:09
      Permalien

      Bonjour,
      Je ne connais rien de votre projet. Et quand bien même, je ne peux vous mettre en rapport avec un réalisateur, ni producteur, ni aucun professionnel. Cette démarche doit être la votre. C’est l’essence du métier.

      Répondre
  • samedi à 16:04
    Permalien

    bonjour moi ce Avril SHABANI je suis congolais mais réfugié à kakuma kenya suis un réalisateur comédien comment je peut contacter jean walter mon adresse électronique fbook page Avril Shabani merci si je peut contacter jean walter .

    Répondre
    • dimanche à 15:21
      Permalien

      Bonjour,
      Utilisez le formulaire de contact si vous avez des demandes précises concernant uniquement l’écriture du scénario.
      Je ne suis pas en recherche de sujets ou de films à produire.
      Merci

      Répondre
  • mardi à 14:08
    Permalien

    Bonjour Jean Walter

    Je tenais déjà à vous remercier pour vos conseils sur ce blog.
    Je suis réalisateur et je viens de terminer l’écriture de mon premier long métrage, un film de genre , qui se passe principalement dans la forêt, j’ai tourné un teaser de 2mn pour montrer l ‘ambiance du film et de mon univers. Est ce que sa rassure un producteur en plus d’un dossier complet sur mon projet?
    Merci d’avance

    Cordialement

    Répondre
    • mardi à 14:57
      Permalien

      Bonjour,

      S’il est très bien fait, un teaser peut avoir un effet positif sur un producteur. Surtout si l’image est de qualité avec une belle lumière, un beau cadrage et surtout un son parfaitement équilibré et mixé. Le son est aussi important que l’image, ne le négligez pas.
      Présentez-lui aussi une bande démo de vos réalisations précédentes pour qu’il puisse juger de votre expérience et vos capacités à diriger une équipe et des comédiens. C’est surtout ça qui fera la différence.

      Bien à vous

      Répondre
  • lundi à 14:12
    Permalien

    Bonjour,
    J’ai lu votre article avec beaucoup d’attention mais je reste quand même bloquée.
    En fait, je suis en train d’écrire une minie-série d’une douzaine d’épisodes, inspirée de plusieurs films et séries à la fois mais je ne reconnais pas le genre de ce que je fais ailleurs.
    Loin de moi l’idée et la prétention de penser que mon projet est si original que ça mais comment faire pour choisir un producteur qui serait intéressé par le style de mon scénario sans arriver à définir ce que je fais ?
    Je pourrai bien cerner leurs lignes éditoriales sans remarquer que ça se rapprocherait de mon travail.
    En effet, l’inspiration m’est venue de tellement de films et séries différentes…de la série culte Desperate Housewives par exemple (pour le côté à la fois humoristique et dramatique, le suspens, toutes les intrigues et enquêtes policières, pour le suivi dans le quotidien de ces familles et leurs petits tracas de tous les jours…); du film Hell (pour la passion qui anime les deux acteurs principaux); de la mini série Disparue (par rapport à l’intrigue, la disparition de la jeune fille, même si dans mon cas ce n’est pas une jeune fille qui disparaît mais plusieurs personnages, et le côté thriller dramatique, le suspens aussi); de la mini série Le secret d’Elise pour le format de la série (comme Disparue…6 à 8 épisodes, bien que dans mon cas il y en ait 12, ce n’est pas une série type Desperate Housewives avec plus d’une vingtaine d’épisodes par saison, mais aussi pour l’intrigue même-ci dans mon cas il n’y a pas ce côté surnaturel, pour le suspens également, le côté reconstitution du passé)…et d’autres films et séries encore.
    Vous me direz, je peux envoyer mon projet à l’un des producteurs des séries que je viens de citer mais je doute que mon travail les intéresse, en effet, celui qui fait le choix du thriller n’y met pas forcément de l’humour par exemple. Finalement Desperate Housewives est celle qui correspondrait le plus mais malheureusement Marc Cherry ne m’attend pas ! lol
    Est-ce que vous, qui avez certainement une bien plus grande connaissance des séries et films français, avez une idée pour me guider ?
    Pardonnez mon amateurisme et le manque de vocabulaire dans ce domaine.
    J’espère ne pas trop vous avoir ennuyer avec mon roman mais je suis perdue !!

    Répondre
    • vendredi à 12:35
      Permalien

      Bonjour,
      Vous avez choisi de développer un projet de série TV. C’est la chose la plus difficile quand on débute. En France, la TV est organisée par « case » et « public ciblé ». Donc lorsque vous vous lancez dans un projet vous devez déjà définir quelle « case » vous visez et quel public vous ciblez. Les « cases » et les « publics ciblés » varient selon les chaînes et les créneaux horaires. Une étude de ce qui existe déjà est donc nécessaire avant tout. Des revues professionnelles comme « Le film français » ou « Écran Total » traitent de tout cela dans leurs hebdomadaires disponibles dans certains kiosques et vous fournissent donc des éléments de connaissance qui vont compenser votre inexpérience.
      Les chaînes TV cherchent la sécurité et le consensus pour leurs programmes. Les sujets doivent donc être traités avec délicatesse et subtilité. C’est pour cela que les chaînes ne travaillent en général qu’avec des gens qu’ils connaissent et des producteurs en qui ils ont confiance. La mission est donc difficile pour les débutants.
      Je vous conseille donc de vous adresser à des producteurs ayant déjà leurs entrées dans les différentes chaînes. Vous pouvez aussi demander conseil à des scénaristes pro ayant déjà travaillé pour la TV.
      Vous serez de toute manière appelé à travailler avec un ou plusieurs scénaristes pro pour écrire les différents épisodes de la série si un producteur accepte de se lancer dans l’aventure.
      En fonction de tous ces éléments, rédigez un dossier ciblé et présentez-le à un ou plusieurs producteurs.
      Quel que soit le résultat, vous tirerez de cette première confrontation au marché une expérience profitable pour l’avenir.
      Dans le secteur audiovisuel et le métier de scénariste ne particulier, on apprend plus de ses échecs que de ses réussites.
      Ne vous découragez pas. Lancez-vous. La persévérance est un des secrets de réussite dans ce métier.
      Bon courage.

      Répondre
      • mardi à 16:14
        Permalien

        Bonjour Monsieur,
        Ne sachant pas à qui envoyer mon histoire, Je tente ma chance !

        Cordialement
        Paolo Pierri

        SYNOPSIS

        En l’an de grâce 1563 un artiste célèbre réalisa dans son atelier secret, une œuvre extraordinaire inspirée de l’Apocalypse de la Sainte Bible qu’il nomma :

        « LES 7 MEDAILLONS DE L’ARC EN CIEL ».

        Il disait que si les 7 médaillons en or une fois reconstitués dans leur sens exact, étaient exposés au soleil et que celui-ci était à son point culminant, alors, ses rayons viendraient frapper la pointe du prisme en cristal à 7 faces. Il ferait apparaître ainsi dans un ciel sans nuage, les 7 couleurs de l’arc en ciel en trois dimensions qui ceintureraient la terre entière.

        Il disait aussi qu’une nuit alors qu’il réalisait son œuvre, un vieil homme, venu de nulle part, s’était introduit pour le mettre en garde sur ce qu’il avait créé. Cet homme célèbre connu pour ses prédictions lui avait dit que son œuvre devait rester cachée des hommes jusqu’à la venue du troisième anti-Christ arrivant de l’Orient. Il lui avait dit que le nom donné à son œuvre changerait par la force des choses, et s’appellerait :

        « LES MEDAILLONS DE L’ALLIANCE UNIVERSELLE »

        Cet artiste célèbre c’était Michel-Ange, il était dans son lit à l’agonie. Son ami Tommaso était à son chevet, et lui dit ceci :

        “ Je confie mon âme à Dieu, mes biens à ma famille et mon œuvre la plus précieuse à toute l’humanité ”.

        Il lui dit également :
        “ A toi mon plus fidèle ami, je te confie mon œuvre avec une tache très importante, tu la prendras et la répartiras dans 7 pays du monde afin que personne ne puisse jamais la reconstituer dans son sens exact. Le moment n’est pas encore venu !. La prophétie de Sodome et Gomor pourra encore attendre …

        Près de 500 ans plus tard, le parchemin rédigé par Tommaso permettant de retrouver une partie de l’ouvrage, fut découvert par son descendant faisant des travaux dans la demeure de son ancêtre.

        Pour retrouver la seconde partie de l’œuvre il fallait reconstituer les médaillons dans l’ordre et résoudre une énigme capitale pour découvrir l’entrée de l’atelier secret que Michel-Ange avait évidemment piégée :

        Seul un Ange, pourra entrer et en ressortir vivant !

        Une chasse au trésor époustouflante qui s’inscrit dans la lignée des grands films d’aventure s’engage pour retrouver et reconstituer dans son sens exact l’ouvrage de Michel-Ange. « Le fil d’argent qui relie Loth, Noé et le Christ à nos jours avec 2 000 ans d’intervalle »

        Mais les mafias se disputant le gâteau allaient tout tenter pour dérober l’ouvrage en or et le Vatican allait tout faire pour que l’ouvrage ne soit jamais exposé au soleil. NOSTRADAMUS les avait prévenus que l’avènement de l’Age d’or serait proche lorsque le parchemin serait retrouvé et nul ne pourrait alors s’opposer à son exposition finale.

        Des alliances incroyables entre les mafias et le Vatican contre les 7 protecteurs des 7 pays, des énigmes impressionnantes et dangereuses tiennent en haleine le suspens, des courses poursuites spectaculaires dans 21 villes du monde bousculant les forces de l’ordre et interpellant la corruption venant de toutes parts

        Une Apocalypse hors du commun en accord avec la Bible et les prédictions de NOSTRADAMUS, font ressentir toute l’émotion avec l’avènement de l’âge d’or. « Et en une nuit les fleurs reverdiront, une ALLIANCE UNIVERSELLE sera passée avec l’homme et le malin restera enchaîné pendant 1 000 ans »

        Mais est-ce vraiment un ARC EN CIEL que les hommes verront ?

        Note de l’auteur :

        J’ai écrit et protégé ce roman en 2001 puis rangé dans un tiroir. Je suis tailleur de pierre, sculpteur et décorateur d’art de métier. Je peux sculpter l’ouvrage bien sûr, mais je n’ai pas la subtilité de jongler avec les mots, la prétention et l’habileté d’un écrivain ou scénariste …

        Tous les soirs pendant six mois j’écrivais après mon travail pour les monuments historiques.
        En effet, je ne pouvais pas trouver le sommeil avant d’avoir couché sur papier les images qui défilaient dans ma tête sans cesse …

        Les 7 médaillons de l’arc-en-ciel ont un sens, les sept trilogies qui les composent relatent des passages de la Bible. L’intervention de NOSTRADAMUS apporte un sens à l’histoire car sa prédiction de l’âge d’or est réelle. Michel-Ange et Michel de Notre-Dame ont vécu à la même époque et les deux hommes étaient estimés par les Médicis. L’effet du soleil rayonnant sur l’or et réfléchissant sur le cristal fait apparaître naturellement une lumière intense et l’arc-en-ciel en trois dimensions, L’ALLIANCE UNIVERSELLE

        Aujourd’hui je propose mon roman qui financera mon magnifique projet que j’ai mis au point afin de partir dans le monde pour transmettre mon métier aux jeunes afin qu’ils trouvent du travail.

        Si mon histoire vous a séduit, je peux vous transmettre le manuscrit, voici mes coordonnés :

        Paolo Pierri
        21 rue Renoult
        77780 Bourron Marlotte

        Nathalie.bade@hotmail.fr
        Contact : 06 98 82 06 54

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *