Ce un blog est-il uniquement réservé aux professionnels ?

 

Non ! Certes ce blog s’adresse plus particulièrement aux scénaristes débutants ainsi qu’à toutes celles et tous ceux  plus ou moins directement concernés par l’écriture audiovisuelle.

Mais il s’adresse également à toutes celles et tous ceux qui aiment raconter des histoires et qui souhaitent raconter des histoires. De belles et captivantes histoires, pleines de sensations et d’émotions

 

Ce blog offre un panorama complet sur l’écriture audiovisuelle et le métier de scénariste.

Il propose une méthode adaptable à toutes les formes d’écriture, cinéma, télévision, web  et tous les formats de scénarios, court et long métrage, film documentaire, série, sitcom, film institutionnel et même marketing vidéo.

Sa particularité est de se placer, par principe, du point de vue du « producteur », c’est à dire de la finalité du scénario.

Un scénario est fait pour être lu, certes. Mais sa réelle finalité est d’être filmé pour être présenté à un public !

C’est là le point le plus important. Quelque soit le sujet ou le genre de l’histoire que vous voulez raconter, elle s’adresse à un public, elle est destinée à un public.

Cette maxime vaut autant pour la fiction que pour les documentaires ou les films institutionnels.

Encore plus pour les vidéos de marketing qui non seulement doivent convaincre le public, mais les pousser à l’action et acheter le produit ou service proposé.

 

Bien entendu ce blog est également interactif…

Si vous souhaitez que je traite d’un sujet en particulier ou que je vous aide sur un projet en cours de développement, laissez un commentaire en utilisant le formulaire ci-dessous ou envoyez-moi un message en utilisant le formulaire de contact.

 

Il est temps de donner vie à votre rêve !

 

 

 

© Jean-Walter           ® Crédit photos et logos
 
 
 
 
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.8/10 (5 votes cast)
Vivez votre rêve, devenez scénariste !, 6.8 out of 10 based on 5 ratings
Vivez votre rêve, devenez scénariste !
Étiqueté avec :                

26 pesnées sur “Vivez votre rêve, devenez scénariste !

  • mardi à 19:22
    Permalien

    Laisser un commentaire si un article vous plaît (ou pas !) ou si vous souhaitez que je traite d’un sujet particulier.

    Répondre
  • dimanche à 22:46
    Permalien

    Bonjour,

    Belle initiative que ce blog!
    Pourriez vous traiter des etapes clés dans l’ecriture d’un scenario?
    De même, connaissez vous des outils permettant d’estimer de la qualité d’un projet/scenario?

    Par avance merci,

    Répondre
    • mercredi à 15:25
      Permalien

      Bonjour,

      Merci de votre commentaire.
      Je suis en train de préparer une série d’articles qui devrait répondre à vos attentes concernant les étapes clé de l’écriture d’un scénario.

      Concernant les outils d’évaluation, il existe un questionnaire que l’UGS (Union guilde des Scénaristes) a établi il y a quelques temps.
      C’est un excellent moyen de se faire une première opinion sur un scénario.
      Vous pouvez le télécharger ici.

      Merci.

      Répondre
  • samedi à 09:20
    Permalien

    Bonjour,

    après avoir cherché plusieurs jours afin de trouver des informations relatives liées au Scénaristes, je tombe sur votre Blog. Très bonne initiative!

    Personnellement, depuis tout petit j’adore les films, au moins 5, 6 voir plus, visionnés chaque semaine. J’ai toujours voulu créer un film (en réalisation); mais plutôt le scénariser, car c’est tout ce que l’on écrit qui sort de l’écran et c’est un rêve depuis tout petit…

    J’ai 35 ans et je vit au Québec, mais les bonnes productions s’étant pas très répandues ici, je commence à me pencher sérieusement sur l’idée de devenir Scénariste, parce que j’ai des centaines d’idées à partager. Car les garder pour moi seul, je trouve ça égoïste!

    Alors j’aimerais savoir si vous auriez des liens, dossiers ou autres informations à partager à ce sujet?

    Merci de votre aide!

    Répondre
    • jeudi à 09:18
      Permalien

      Bonjour,
      Merci de votre commentaire.
      Je suis en train de préparer un dossier sur la meilleure manière de présenter et de proposer un projet à un producteur.
      Ce dossier sera en téléchargement d’ici quelques jours.
      Je prépare également une série d’articles sur les différentes phases d’écriture d’un scénario.
      Je peux également vous conseiller la lecture de 3 livres qui sont à mes yeux fondamentaux dans l’apprentissage de l’écriture scénaristique.
      Je me base d’ailleurs sur ces livres pour mes séances de coaching, script-doctoring et formation.
      Ces 3 livres sont : Le héros aux mille et un visage de Joseph Campbell, Scénario de Sid Field, le guide du scénariste de Christopher Vogler.
      Vous pouvez aussi, bien entendu lire le célèbre Story de Robert McKee qui est très à la mode depuis quelques années.
      Revenez régulièrement sur le site dans les semaines à venir, vous trouverez d’autres informations intéressantes.

      Répondre
  • vendredi à 12:33
    Permalien

    Bonjour,

    Dans le cadre d’un devoir, je dois écrire un scénario. Passionnée par la littérature, j’ai vraiment du mal à écrire un texte, sans trop de détails ou de descriptions, et je dois avouer que je m’égare facilement entre les indications pour la caméra, les prénoms pour les dialogues… Est-ce qu’un article sur le contenu d’un scénario, avec peut-être même, un exemple, pourrait-il paraître ?
    Votre site me paraît très intéressant, et j’ai hâte de pouvoir en suivre le cour.
    Merci d’avance, et au plaisir de vous lire !
    Mathilde

    Répondre
    • samedi à 16:18
      Permalien

      Bonjour Mathilde,

      Je vais préparer un article spécifique au contenu et la mise en page d’un scénario… Et y adjoindre un exemple explicite.

      En attendant, dans l’article « Scénario de commission et scénario de tournage » vous trouverez déjà un premier élément de réponse à votre préoccupation du moment.

      Pour vous aider immédiatement, je peux vous dire que dans un scénario, l’action et le dialogue priment sur les descriptions. C’est en cela plus proche de l’écriture d’une pièce de théâtre que d’un roman.
      En général les mouvements de caméra ne sont pas indiqués dans le scénario, sauf s’ils sont indispensables à la compréhension de la scène ou si vous êtes aussi le réalisateur du film.
      Le scénario devant décrire les images, ce sont les phrases qui rythment l’action.

      Par exemple si vous écrivez :  » Gilles marche lentement sur la plage, les pieds dans l’eau », on comprend implicitement que le plan sera plutôt large et qu’il y aura peut-être un travelling.

      « Gilles s’arrête et observe attentivement la mer. Une forme indéfinissable flotte dans l’eau. Gilles plisse les yeux pour mieux distinguer la forme. Un corps de cormoran flotte au gré des flots ». Ces quatre phrases indiquent quatre plans différents et certainement quatre valeurs de plan différentes.
      Le plan de Gilles qui s’arrête sera certainement plus serré que celui de Gilles marchant sur la plage. Le plan de la forme dans l’eau sera assez large pour juste identifier la forme sans en révéler la teneur. Le plan de Gilles plissant les yeux sera très serré, voire en gros plan. Le plan du corps du cormoran est forcément très serré ou en gros plan. Enfin, les phrases courtes indiquent un rythme et un montage plutôt rapides.

      J’espère que ce rapide aperçu vous aidera dans votre devoir.

      Bon courage. Merci de suivre ce blog.

      Au plaisir de lire vos commentaires et de répondre à vos questions…

      Répondre
      • vendredi à 21:05
        Permalien

        Merci d’abord pour votre réponse, qui est pour le moins des plus complètes.
        Voilà maintenant quelques temps que j’ai rendu mon devoir, dans le cadre d’un concours académique. Merci encore pour vos précieux conseils !

        Répondre
  • mardi à 15:25
    Permalien

    Bonjour,

    J’ai écrit quelques histoires mais je n’ai jamais franchis le pas…car je ne sais absolument pas comment m’y prendre. Mon rêve est bien sur de pouvoir réaliser un jour, mais je ne connais pas les démarches, à commencer par celle de la protection de mes histoires. Un copyright fait-il l’affaire?
    Et ensuite, vers qui me tourner pour trouver toutes les compétences nécessaires à la réalisation? je ne suis pas du métier et n’en connais pas les rouages.
    Aujourd’hui j’ai envie de concrétiser mes rêves comme le suggère ce site!! Je sais que la route peut-être longue mais qu’importe, je suis convaincu que mes histoires sont passionnantes et rien que de les imaginer, ça me remplit la tête d’étoiles!! 😉

    Merci d’avance

    Pascal

    Répondre
    • mardi à 20:10
      Permalien

      Bonjour,

      Merci de vos encouragements.

      Pour répondre à la première de vos questions, le moyen le plus simple et le plus rapide de protéger vos histoires est de les glisser dans une grande enveloppe et de vous expédier cette enveloppe, à vous même, en recommandé avec accusé de réception. À réception, vous conservez l’enveloppe (sans l’ouvrir !) et l’avis de réception dans un endroit sûr. Voilà, vous venez d’officialiser la date à laquelle vous avez écrit vos histoires ! Sinon, la SACD pour les scénarios de fiction et la SCAM pour les documentaires enregistrent le dépôt et la conservation des différents écrits des auteurs. C’est payant ! Les modalités sont expliquées sur les sites respectifs des deux organismes.

      Votre deuxième question est l’objet d’un prochain article qui sera bientôt publié. L’écriture de scénario et la réalisation de film sont des métiers qui nécessitent une petite formation pour éviter certaines erreurs. Il y a différentes solutions pour vous former ; écoles, ateliers, stages, etc. La moins couteuse, et la plus simple consiste déjà à analyser les films que vous regardez. Choisissez un film, visionnez-le une première fois en vous laisser porter par son histoire et ses personnages. Regardez-le ensuite plusieurs fois pour en découvrir les secrets de fabrication ; rythme du découpage, axe de caméra, utilisation de la lumière, des différentes valeurs de plan, etc.

      À bientôt sur le blog !

      Répondre
  • mercredi à 11:00
    Permalien

    Merci pour les infos, je pense qu’une protection minimum s’impose!!
    Quant au scénario en lui même, je pense l’avoir suffisamment ficelé pour qu’il soit crédible; mes interrogations sont plus sur la méthodologie à adopter pour rencontrer des personnes, sociétés…susceptibles d’être intéressées par mes histoires. Quelle démarche faut il faire, appeler une société de production? de réalisation ? à qui parler de mes histoires, en toute sérénité…

    Pascal

    Répondre
  • mercredi à 13:32
    Permalien

    Merci de nous offrir des lectures passionnantes sur le métier difficile de l’écriture de scénario.
    Si j’avais un souhait à faire j’aimerais bien découvrir et apprendre à travers votre expérience professionnelle la face cachée de certains films, un petit décryptage scénaristique simple et accessible. Par exemple, j’aimerais (très) beaucoup savoir pourquoi dans le film « Engrenages » de David Mamet, le pistolet du début du film (récupéré par la psy) est une vraie arme mortelle, sachant que le profil des joueurs nous est montré comme de super escrocs, mais pas comme des assassins. Alors pourquoi Mamet utilise un pistolet à eau dans le casino (pistolet qui fuit, indiquant au protagoniste la supercherie dont elle est la victime). Est-ce que le scénario est à prendre au premier degré ou est-ce qu’il y a une seconde lecture voulue par l’auteur à propos de la vengeance de la psy ?
    Merci

    Répondre
    • dimanche à 08:22
      Permalien

      Merci de votre commentaire.

      Je n’ai pas de souvenir précis du film auquel vous faites référence. Je ne peux donc pas répondre précisément à votre question.

      Ce que je peux vous dire, c’est que David Mamet est un spécialiste de ce genre de pirouette scénaristique.
      Il adore abuser le spectateur à travers des artifices de prestidigitateur et de subtiles substitutions d’objets ou de personnages.
      Il part du principe que notre cerveau lorsqu’il a enregistré une donnée, la transforme automatiquement en un souvenir de référence, sans vérifier si cette donnée a changé ou évolué dans le temps.
      Il met ainsi l’accent sur le fait que nous nous piégeons nous même avec nos préjugés et que ces mêmes préjugés nous empêchent d’apprécier les changements et variations qui nous entourent.
      C’est ce qui fait le charme de ses scénarios, même s’il est parfois à la limite du « deus ex machina » pour arriver à ses fins !

      Au plaisir de vous lire.

      Répondre
  • lundi à 11:18
    Permalien

    Bonjour,
    Je vous remercie beaucoup de votre réponse. Je n’ai pas trouvé de commentaires ou de critiques satisfaisantes sur la toile. Mais votre réponse m’a aidé à recadrer les intentions de l’auteur du scénario de ce film, dont le titre original est HOUSE OF GAMES (1987), à tel point que je m’interroge sur la responsabilité d’un auteur vis à vis de son public. En ce qui me concerne j’écris un premier scénario pour mon projet de bd. J’ai acheté récemment les livres conseillés (Vogler et Campbell) pour construire une intrigue. Mais je dois reconnaître qu’il y a une sérieuse différence entre raconter une histoire et écrire un scénario. Ce n’est pas si facile que ça. Je reviens régulièrement sur votre site, ne serai ce que pour relire le contenu des actes Exposition – Confrontation – Dénouement. La simplicité et la clarté de votre site fait que j’y trouve des repères constants.
    Merci

    Répondre
  • mercredi à 16:59
    Permalien

    Une histoire vécue par une amie qui pourrait inspirer un scénario? Des gens de l’édition l’ont même encouragée à en écrire un livre .L’auteur est d’accord que je l’aide , et pourquoi pas, lui ai-je suggérée ,d’ en faire un film? Vos critiques , même sévères seront les bienvenues , pour m’aider à évaluer la viabilité de ce projet .

    La suite du commentaire a été modérée car trop longue et hors de propos.

    Répondre
    • mercredi à 08:27
      Permalien

      Bonjour,
      J’ai modéré votre commentaire qui était impubliable vu sa longueur et son sujet. Ne m’envoyez pas, s’il vous plaît, vos projets de synopsis à travers les commentaires. Si vous souhaitez solliciter l’avis d’un producteur sur un projet, référez-vous à l’article « Comment contacter un producteur pour qu’il lise votre projet ?« . Merci !

      Répondre
  • lundi à 11:37
    Permalien

    bonjour, c’ est un blogue très intéressant on apprend beaucoup de chose mais c’ est dommage qu’ il n y’ ai pas d exemple d’ écriture. Je suis un scénariste débutant et j’ aurais aimé qu’ on m’ éclaircisse sur l’ écriture nottement sur le fait de reproduire un rêve ou une imagination ou meme la lecture d’ une lettre.

    Répondre
    • mardi à 10:17
      Permalien

      Bonjour,
      Il n’y a pas d’exemples d’écriture parce que les scénarios écrits sont soumis à des droits d’auteur.
      Vous avez la possibilité d’acheter certains scénarios qui ont été publiés.
      Pour signifier un rêve, un flash-back, la lecture d’une lettre, etc. C’est très simple, il suffit de l’indiquer dans le titre de la séquence.

      Répondre
  • vendredi à 16:58
    Permalien

    Bonjour Jean-Walter et visiteurs,
    autodidacte de l’écriture et dingue de cinéma, j’ai rédigé un scénario de comédie sociale / de mœurs intitulée « Horizon des Emmerdements » que j’ai envoyé un peu au hasard à une trentaine de producteurs en ayant essayé de respecter vos conseils. Une demi-douzaine d’entre-eux m’ont répondus négativement, sans jamais me dire ce qu’ils en pensaient. Aussi je cherche désespérément des bonnes âmes qui pourraient se pencher sur mon projet et me donner leurs avis.
    le scénario est visible à l’adresse suivante (981Ko) :
    http://chbook.kelio.org/hde/horizon-des-emmerdements-scenario.pdf
    Amateur de dessin j’ai storyboardé une séquence (3Mo) :
    http://chbook.kelio.org/hde/horizon-des-emmerdements-storyboard.pdf
    Votre avis m’importe, merci d’avance.
    Christophe

    Répondre
    • samedi à 17:50
      Permalien

      Bonjour,
      Les liens sont publiés. Libres aux lecteurs du blog de vous donner leur avis.
      Pour ma part, je ne vous promet rien.
      C’est déjà bien qu’une partie des producteurs sollicités vous ait répondu. Très rares sont ceux qui motivent leur refus.
      Il n’est pas forcément lié à la qualité du scénario.
      Personnellement, je refuse tous nouveaux projets en ce moment.
      Mon planning de production étant déjà bouclé pour les 5 prochaines années.

      Répondre
      • dimanche à 11:20
        Permalien

        Merci Jean-Walter d’avoir publié les liens vers mon projet. J’espère que vous trouverez le temps d’y jeter un œil ou deux.
        Cordialement
        CH

        Répondre
  • mardi à 10:27
    Permalien

    Bonjour,

    J’ai découvert votre blog il y a quelques jours et j’aime beaucoup vos conseils, ça aide à me motiver.
    Je suis passionnée d’écriture depuis longtemps et j’aime écrire des histoires, alors j’ai décidé de me lancer dans le métier de scénariste.
    Je me disais que ce serait intéressant que vous fassiez un article sur les différentes formations possibles, et ainsi pouvoir avoir des témoignages de gens qui les ont suivis.

    Répondre
  • dimanche à 20:46
    Permalien

    Bonjour,

    Tout d’abord, félicitation pour vos articles car ils sont très intéressants et instructifs.

    Est-ce que vous pouvez me dire comment passer du livre au film ?
    Car j’ai écrit un livre qui a été publié mais j’aimerai passer de l’imaginaire au concret, mettre des visages sur les noms de mes personnages. Tout en sachant que je n’ai aucunes expériences dans l’audiovisuel.
    Est-ce que le processus est le même ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • lundi à 14:22
      Permalien

      Bonjour,
      Adapter un livre est ce qu’il y a de plus difficile. Vous devez passer d’une écriture littéraire avec style et grammaire particulière à une écriture audiovisuelle ou l’image et le son prédominent.
      La base est de ne garder du livre que les personnages vraiment importants et la structure dramatique. Cette structure devra être adaptée à un format audiovisuel de 90 à 120 minutes. Le rythme et l’intensité doivent être adaptés. La caractérisation des personnages aussi. L’image et le son doivent être exploités au maximum pour cela. C’est une nouvelle écriture qui commence. Deux ou trois phrases d’un livre peuvent donner lieu à plusieurs dialogues pour exprimer la même idée. À contrario, plusieurs pages d’un livre peuvent être réduites à une image et un son.
      Le livre « Adapter un livre pour le cinéma et la télévision » aux éditions Dixit, vous apportera une vue globale du travail que cela représente.
      J’espère que ces éclairages vous aideront dans votre entreprise.

      Répondre
      • lundi à 16:38
        Permalien

        merci pour ces informations, bonne continuation

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *